in ,

Suisse : une identité électronique officielle reconnue par les autorités

Crédits : Pixabay

Le Conseil des États suisse a récemment validé une mesure visant à permettre aux citoyens de s’identifier en toute sécurité sur Internet. Cette même mesure partage les responsabilités de l’établissement de cette identité électronique entre les autorités et les fournisseurs privés.

En quoi consiste l’identité électronique ?

Comme l’explique un article du quotidien suisse 24 Heures, l’identité électronique (e-ID) est relative à un système central pour les démarches administratives et les transactions bancaires. Il en va de même concernant le dossier médical électronique ainsi que les achats et ventes sur les sites en ligne. Le but ? Effectuer ces opérations en toute sécurité. En effet, les échanges passent toujours plus souvent par des voies dématérialisées. Ainsi, il apparaît nécessaire d’avoir confiance en son interlocuteur dans le cadre d’opérations importantes sur le Web.

«L’identité électronique est un élément de l’infrastructure clé sur lequel reposent d’autres services numériques destinés, par exemple, à généraliser la cyberadministration, le vote électronique, l’e-banking, la cybersanté, la cyberéducation ou le commerce en ligne. Elle facilitera grandement le passage de la Suisse au tout numérique», peut-on lire sur la page dédiée à l’e-ID sur le site du gouvernement suisse.

En mars 2019, le Conseil national suisse a adopté le projet, ce qui est également le cas du Conseil des États en juin par 33 voix contre 4 (2 abstentions). Or, les débats ont été longs, notamment concernant la responsabilité autour de cette e-ID.

Les banques pourront délivrer des cartes bancaires associées à une e-ID validée par les autorités suisses
Crédits : Max Pixel

Une responsabilité partagée

Il faut savoir que ce sont les fournisseurs privés qui devront proposer les supports intelligents incluant l’e-ID. Il est question de cartes bancaires, de smartphones ou encore d’abonnements de transports publics. À partir du moment où une personne souscrira son identité électronique auprès d’un de ces fournisseurs, la Confédération se chargera de la vérification et de la validation des identités via un organisme de reconnaissance nouvellement créé.

En revanche, la Confédération ne délivrera en aucun cas les supports intelligents de l’e-ID. Pour les autorités, ce sont les fournisseurs privés qui sont en mesure de fournir ces mêmes supports, car plus proches des utilisateurs – ce qui n’est pas le cas de la Confédération.

Voici la vidéo de présentation de l’identité électronique publiée par les autorités suisses :

Sources : Tribune de Genève20 Minutes

Articles liés :

Cet homme a été contacté par un hacker directement depuis sa caméra de sécurité !

Mise en vente d’un ordinateur contenant les 6 virus les plus redoutables du monde !

Internet : qu’est ce que l’archipel de la déconnexion ?