in ,

Suisse : une centrale à hydrogène bientôt installée sur un barrage hydroélectrique

Crédits : GrandDixence / Wikimedia Commons

D’ici l’an prochain, une société exploitera une usine de production d’hydrogène en contrebas d’un barrage hydroélectrique en Suisse. L’objectif ? Produire de l’hydrogène vert à l’attention de l’industrie locale, mais également des transports publics.

Une production de 300 tonnes par an

Aujourd’hui, l’hydrogène est en pleine « hype ». De nombreux acteurs privés et publics travaillent en effet sur des applications concrètes. Pour l’instant, les secteurs concernés sont l’aviation, l’automobile et bien évidemment l’énergie. Dans un communiqué publié en décembre 2021, la société suisse Groupe E a quant à elle déclaré vouloir déposer une demande de permis de construire pour sa centrale de production d’hydrogène au pied du barrage de Schiffenen, près de la ville de Fribourg. En utilisant la force hydraulique, la future usine de production devrait produire environ 300 tonnes d’hydrogène par an d’ici 2023, soit l’équivalent de la consommation de 50 camions de transport.

Rappelons que pour en générer, il faut séparer des molécules d’eau (ou de méthane). Toutefois, de l’énergie renouvelable sera ici utilisée afin de conférer au processus une empreinte carbone quasi nulle. Pourtant, il faut beaucoup d’énergie pour séparer ces molécules dans le but d’obtenir deux atomes d’hydrogène.

Il existe trois moyens de parvenir à ce résultat : l’électrolyse de l’eau, le vaporeformage (reformage du gaz) ainsi que la pyrolyse de méthane. Dans le cas d’un hydrogène vert, le meilleur choix n’est autre que l’électrolyse de l’eau. En effet, ce procédé rejette seulement de l’oxygène. Toutefois, cette technique est encore assez marginale.

barrage suisse hydrogène
Crédits : capture vidéo / La Télé sur Facebook

Un futur modèle de production d’hydrogène vert

Surfant sur l’engouement de la Commission européenne pour l’hydrogène, Groupe E a mis en place une stratégie qui pourrait servir de modèle. La société désire en effet réaliser toutes les étapes de la production sur un seul site. La turbine de dotation fonctionnera de manière perpétuelle au pied du barrage. Elle devra délivrer un débit minimal afin de ne pas impacter la faune aquatique. Il faut dire qu’il s’agit ici d’assurer le minimum d’électricité nécessaire à l’électrolyse de l’eau. En bout de chaîne, l’hydrogène sera compressé, puis stocké sous pression dans des réservoirs de 350 kg avant leur acheminement vers les clients.

Selon Groupe E, le projet a pour but de soutenir le marché de la mobilité lourde et de réduire ses émissions de CO2. Ainsi, l’hydrogène qui sera produit alimentera les transports publics, mais également l’industrie à l’échelon local. De plus, Groupe E tente d’apporter une solution en matière de stockage d’hydrogène et d’une manière générale de soutenir la transition écologique.