in

Suède : ce concept d’habitation sous cloche fait des émules

maison sous cloche
Crédits : capture vidéo France Info

Depuis près d’un demi-siècle, les habitations sous cloche font des adeptes en Suède. Or, de plus en plus de personnes commencent à s’y intéresser hors de ce pays. Il faut dire que les arguments écologiques de ce type de maison sont assez nombreux, malgré quelques inconvénients.

Une cloche de verre autour de la maison

Ces dernières années, plusieurs types d’habitation alternatifs ont rencontré et rencontrent encore du succès auprès d’un certain public. Citons par exemple es maisons en A, les tiny houses, les maisons de hobbit ou encore les conteneurs aménagés en logement. Dans un mini-reportage du 14 octobre 2021, France Info décrit le concept de maison sous cloche. Par maison « sous cloche », il est aussi possible de comprendre maison « sous serre ». Le concept est simple : installer une imposante cloche de verre autour d’une maison déjà existante. Selon les adeptes, la serre utilise la lumière du soleil pour chauffer la maison et peut également conserver cette même chaleur en dépit des températures extérieures.

Citons l’exemple d’un couple franco-suédois ayant décidé en 2004 de faire construire une serre de 200 m² autour de sa maison en Suède. À la base, le couple désirait construire une maison s’intégrant parfaitement dans l’environnement, mais qui offrait par la même occasion la possibilité de faire des économies d’énergie. De plus, le membre français du couple désirait également continuer à cultiver certaines plantes qui n’existent pas en Suède.

maison sous cloche 2
Crédits : capture vidéo France Info

Des avantages et des inconvénients

Sans allumer le chauffage, la température sous la serre tourne autour des 15-20 °C alors qu’à l’extérieur le thermomètre atteint environ -15 °C. En effet, le verre reflète les rayons du soleil et laisse donc entrer la chaleur à l’intérieur. Néanmoins, cette serre comporte un défaut qui se fait sentir durant le court été suédois. Étant donné que le verre ne régule pas la chaleur, la température peut atteindre des sommets, soit environ 40 °C.

Aucune précision n’a été donnée à ce sujet, mais il est facile d’imaginer que l’entretien des vitres relève d’un chantier de plusieurs jours voire semaines. Cela doit donc également avoir un coût. Malgré ces inconvénients, le coût de la serre (80 000 euros) aurait toutefois déjà été amorti par les économies d’énergies, selon les propriétaires.

Ce type de concept existe depuis les années 1970 et prend le nom de Nature House. L’architecte suédois Bengt Warne a eu l’idée de ce genre d’habitation afin d’adopter un mode de vie durable dans son propre quotidien. Ainsi, lorsque les adeptes franchissent le pas pour acquérir une telle habitation, l’argument écologique est bel et bien la principale raison.