in

En Suède, des corbeaux se préparent à ramasser les mégots de cigarettes

Crédits : Farbsynthese/Pixabay

À Södertälje, près de Stockholm, des corbeaux sont recrutés pour ramasser les mégots de cigarettes jetés dans les rues et les places de la ville dans le cadre d’une campagne visant à réduction les coûts de nettoyage. Des projets similaires sont déjà en cours aux Pays-Bas ou au Puy du Fou.

Selon Eco Volontaire International (EVI), plus de 135 000 mégots de cigarettes sont jetés chaque seconde dans le monde pour un total de 4500 milliards chaque année. Il s’agit tout simplement du déchet non biodégradable le plus commun sur Terre. Même constat en Suède où les filtres jonchent le sol de la plupart des grandes villes. Pour aider à faire le ménage, Corvid Cleaning, une startup basée à Södertälje, près de Stockholm, s’est donné pour mission de recruter des éboueurs improbables : des corbeaux.

La société gère actuellement un programme pilote dans le cadre duquel des corbeaux calédoniens sont entraînés à ramasser des mégots dans la rue pour les déposer dans une machine spéciale. Celle-ci distribue ensuite une petite récompense alimentaire en échange. Pour l’heure, seule une poignée de corbeaux sont entraînés. Toutefois, en cas de succès, un essaim d’oiseaux récupérateurs de mégots pourrait bientôt sillonner la ville. L’initiative pourrait aussi être étendue à Stockholm.

Notez que tous les oiseaux impliqués dans ce projet ne sont pas détenus en captivité. Ils sont donc libres d’abandonner à tout moment. Selon Corvid Cleaning, la mise en œuvre du projet dans toute la ville pourrait réduire les coûts de nettoyage des mégots de cigarettes de 75 %.

D’autres projets similaires

Ce n’est pas la première fois qu’un tel projet est développé. En 2017, Crowded Cities, une entreprise basée aux Pays-Bas, s’était elle aussi donné pour but d’entraîner des corbeaux afin de nettoyer les rues des mégots de cigarettes.

Pour l’occasion, deux amis avaient créé un Crowbar (« bar à corbeaux »). À l’intérieur, chacun pouvait apprendre aux oiseaux à ramasser les mégots pour les déposer dans une sorte d’entonnoir. La machine, équipée d’une caméra capable de reconnaître la nature du déchet, pouvait ensuite récompenser les méritants en leur offrant un peu de nourriture.

corbeaux
Un grand corbeau. Crédits : David Hofmann

En 2018, une équipe de six corbeaux a également été entraînée à nettoyer le célèbre parc vendéen du Puy du Fou. Ces « collecteurs de déchets » ont été formés par Christophe Gaborit, responsable de l’Académie de fauconnerie du parc. Là encore, les oiseaux débusquent les mégots et les rapportent dans une boîte en échange d’une récompense (une croquette).

Le fait que nous puissions nous appuyer sur les corbeaux pour opérer ce type de manœuvres n’est pas vraiment surprenant. Nous savons en effet ces oiseaux très habiles pour manipuler des outils dans le but de résoudre des problèmes. De récentes expériences ont également démontré que les corbeaux étaient capables de créer des outils à partir de plusieurs composants, une capacité que les enfants humains acquièrent vers l’âge de cinq ans. Plus récemment, une équipe de l’Université de Cambridge a également prouvé que ces oiseaux peuvent estimer le poids d’un objet par l’observation.