in

Une succession de 250 vagues sous-marines détectée dans les profondeurs de l’Atlantique

Crédits : HypnoArt / Pixabay

Pour la première fois, une série de 250 vagues d’une hauteur variant entre cinq et 100 mètres se sont succédé durant quatre jours dans l’Océan Atlantique, à une profondeur de 4 550 mètres.

C’est dans la fosse Romanche, la troisième plus profonde fosse océanique (qui sont engendrées par la collision ou l’expansion de plaques tectoniques) de l’Océan Atlantique, qu’un océanographe a observé une succession de 250 vagues sous-marines. Un phénomène connu, mais exceptionnel, puisque pour la première fois, il a été détecté à une profondeur record de 4 550 mètres.

Ce qui s’est produit dans cette fosse s’appelle le phénomène des vagues internes, ou des ondes internes. Celles-ci se forment à l’intérieur même des océans, et sont générées par les variations de densité qui existent entre les différentes couches d’eau qui constituent l’océan. Ici, c’est à 4 550 mètres de profondeur que ces vagues internes ont été repérées par l’océanographe Hans Van Haren, du laboratoire Nioz aux Pays-Bas.

C’est aussi le nombre de vagues successives qui a étonné l’océanographe, à savoir au moins 250, ce qui est très inhabituel. Ceci peut s’expliquer par le phénomène physique dit « d’instabilité de Kelvin-Helmholtz », qui définit un mouvement ondulatoire qui se produit lorsque deux fluides thermiquement stables et superposés (ici les couches d’eau) se déplacent à des vitesses différentes à l’endroit de leur zone de contact. Les observations de Hans Van Haren ont été publiées dans la revue Geophysical Research Letters.

Source : JDS