De gigantesques « tubes » de plasma flottant à quelque 600 kilomètres au-dessus de la surface de la Terre ont été observés par un radiotélescope

On supposait leur existence depuis près de 60 ans, mais ils n’avaient jamais été concrètement observés. Une hypothèse confirmée par le Murchison Widefield Array (MWA), un radiotélescope situé en plein désert australien. Ces structures tubulaires ont été observées dans les couches internes de la magnétosphère terrestre (région située autour d’un corps céleste dominée par les champs magnétiques émis par ce dernier).

« La découverte de ces structures est importante, parce qu’elles causent des distorsions susceptibles d’affecter le fonctionnement du système de navigation des satellites civils et militaires. Nous avons donc besoin de mieux les connaître », explique Cleo Loi dans un communiqué publié par l’Université de Sydney (Australie). La jeune étudiante australienne de 23 ans est parvenue à obtenir la preuve concrète et visuelle de l’existence de structures tubulaires de plasma, invisibles et mobiles, situées au niveau des couches internes de la magnétosphère

Ces structures de plasma ont pu être imagées en trois dimensions, grâce aux 128 antennes du radiotélescope MWA réparties sur une surface de neuf kilomètres carrés : en séparant les signaux reçus par les antennes situées aux deux extrémités de cette surface puis en les combinant, les chercheurs ont ainsi pu reconstruire ces tubes de plasma en 3D.

La découverte des structures est importante, car elles provoquent des distorsions de signaux indésirables qui pourraient affecter nos systèmes de navigation civils et militaires par satellite, mais également fausser les données astronomiques. C’est pourquoi il est nécessaire de bien les comprendre.

Voici une vidéo publiée par les auteurs de l’étude, qui permet de mieux visualiser ces structures tubulaires de plasma :

Sources : Université de SydneyJournaldelaScience