in

Autoconsommation : qu’est-ce que le stockage virtuel d’électricité ?

Crédits : PIRO4D/pixabay

De plus en plus de fournisseurs proposent désormais un stockage virtuel de votre électricité produite. De quoi s’agit-il exactement ? Et comment ça fonctionne ? On fait le point.

Nous dépendons toujours aujourd’hui de combustibles fossiles pour produire suffisamment d’énergie. Problème : le travail de ces matières est à l’origine d’importants rejets de gaz à effet de serre. Les réacteurs nucléaires, d’un autre côté, s’ils ne génèrent quasiment aucune émission de dioxyde de carbone,  sont en revanche à l’origine de nombreux déchets radioactifs. C’est pourquoi,  depuis plusieurs années, de nombreuses personnes se tournent vers des solutions vertes. Et parmi elles : les panneaux photovoltaïques.

Concrètement, ces panneaux convertissent directement la lumière en courant électrique continu. Un onduleur permet ensuite la transformation de cette électricité en courant alternatif compatible avec le réseau.

Ceci dit, la quantité d’électricité produite à l’instant T n’est pas forcément celle dont vous avez besoin immédiatement. Vous pourriez par, exemple, produire énormément la journée mais n’en avoir finalement besoin que le soir ou la nuit. Pour traiter ce “surplus” d’électricité, jusqu’à présent, deux solutions s’offraient alors :

– Revendre votre kWh surplus avec un contrat d’obligation d’achat. Ceci nécessite la signature d’un contrat de 20 ans qui bloque le prix de rachat sur toute cette longue période avec l’acteur qui vous rachètera votre surplus pour le revendre à d’autres foyers. Vous bénéficierez aussi d’une prime à l’autoconsommation. Il faut savoir que ce dispositif est financé par la CSPE qui est une des taxes et contributions que paient tous les français sur leur facture d’électricité. Cette démarche est encadrée par un arrêté ministériel du 9 mai 2017

– Il est également possible de stocker votre production “pour plus tard”. En règle général, ce stockage se fait sur batterie physique. Il en existe plusieurs types (lithium, hydrogène). Le problème, c’est que ces batteries sont coûteuses à l’achat, n’ont qu’une capacité de stockage limitée, et qu’elles s’usent rapidement. De plus, leur fabrication implique un certain coût environnemental (il faut parfois aller chercher les métaux parfois à l’autre bout du globe).

électricité
Crédits : skeese/pixabay

Le stockage virtuel, ou comment valoriser votre électricité

S’il est donc possible de stocker l’électricité dans une batterie physique, notez qu’il est également possible d’utiliser le stockage dit “virtuel”. Quésaco ?

Le principe est simple : lorsque les panneaux photovoltaïques produisent de l’électricité en journée, le surplus est comptabilisé, crédité sur un “compte”, avant d’être directement injecté sur le réseau (et utilisé généralement par les voisins, étant donné que les électrons vont au plus proche). Le compte de stockage virtuel, lui, est géré par le distributeur d’électricité.

Il peut ensuite arriver, la nuit ou l’hiver par exemple, que vos panneaux solaires ne suffisent pas. L’idée consiste alors à débiter sur votre “compte” un peu de cette énergie préalablement stockée pour en profiter. Dans ce cas, votre fournisseur d’électricité verte ne vous facture que les taxes et frais d’acheminement (et non les coûts de production). Si votre stock d’électricité est épuisé, vous recevez de l’électricité du réseau, comme pour une habitation classique.

Les avantages du stockage virtuel sont alors multiples. Évidemment, le fait d’ajouter une batterie à son installation photovoltaïque permet d’être plus autonome sur le plan énergétique. Et, à la différence d’une batterie physique, ce système “virtuel” n’oppose aucune limite de stockage. Ni dans le temps, d’ailleurs. Vous pouvez en effet vous servir d’un surplus “mis de côté” plusieurs mois auparavant. Vous n’avez également pas besoin d’acheter de matériel supplémentaire (qui nécessite généralement de l’entretien).

Au final, vous diminuez ainsi la quantité d’électricité achetée à votre fournisseur, ce qui permet de réduire le montant de vos factures.