in

Un premier stimulateur cardiaque qui « se dissout » dans le corps après utilisation

stimulateur cardiaque biocompatible
Crédits : Université Northwestern/Université George Washington

Des chercheurs ont récemment développé le tout premier stimulateur cardiaque transitoire au monde. Le dispositif de stimulation est entièrement biocompatible et donc capable de se dissoudre sans danger dans le corps après utilisation.

La stimulation cardiaque temporaire consiste à coudre des électrodes sur le muscle cardiaque des patients après une chirurgie cardiaque ou en attente d’un stimulateur permanent. Ces électrodes ont des fils qui sortent de la poitrine pour venir se connecter à un boîtier de stimulation externe qui délivre un courant dans le but de contrôler le rythme cardiaque. Lorsque le rythme naturel est rétabli, une chirurgie est alors nécessaire pour enlever les électrodes.

Bien que rares, les complications potentielles des stimulateurs cardiaques temporaires implantés comprennent des infections, des tissus endommagés, des saignements ou des caillots sanguins. Mais surtout, ce type de dispositif limite la mobilité du patient, parfois pendant plusieurs semaines.

Dans le cadre de récents travaux publiés dans Nature, des chercheurs des universités Northwestern et George Washington ont développé un nouvel appareil capable de proposer les mêmes services tout en étant beaucoup moins contraignant.

Un dispositif biocompatible

Très léger (un demi-gramme) et très flexible (250 microns d’épaisseur), cet appareil peut être implanté sur le tissu cardiaque pour émettre des impulsions électriques via un ensemble d’électrodes intégrées. À la différence des dispositifs précédents, celui-ci est sans fil, puisant son énergie par le biais d’une antenne externe (NFC).

Autre point important : cet appareil est entièrement biocompatible. Cela signifie que tous les composants peuvent être naturellement absorbés dans les fluides corporels. En outre, la vitesse à laquelle il se dissout peut être contrôlée par sa composition et son épaisseur. Dans leur étude, les chercheurs soulignent que le dispositif disparaît généralement en cinq à sept semaines.

« Le circuit est implanté directement à la surface du cœur et nous pouvons l’activer à distance. En quelques semaines, ce nouveau type de stimulateur cardiaque se « dissout » ou se dégrade tout seul, évitant ainsi le retrait physique des électrodes du stimulateur cardiaque« , détaille le Dr Rishi Arora, cardiologue à Northwestern Medicine.

stimulateur cardiaque biocompatible
Illustration du premier stimulateur cardiaque transitoire au monde sur la surface d’un cœur. Crédits : Université Northwestern/Université George Washington
stimulateur cardiaque biocompatible
Le stimulateur transitoire après 35 jours d’utilisation. Crédits : Université Northwestern/Université George Washington

« Ce stimulateur cardiaque transitoire est génial« , a déclaré le Dr Duc Thinh Pham, de la Northwestern University, qui a effectué plus de 2 000 chirurgies cardiaques tout au long de sa carrière. « En plus de répondre au problème principal des patients occasionnels en post-chirurgie cardiaque nécessitant une stimulation temporaire en raison de blocages ou d’arythmies, l’appareil répond au problème secondaire du confort du patient, de sa capacité à se déplacer librement et à se réadapter. En cas de succès, cet appareil améliorera considérablement l’évolution postopératoire d’un patient« .

Pour l’heure, l’équipe a testé son dispositif que sur des cœurs de souris, de rats, de lapins et de chiens, ainsi que sur des modèles humains. Des tests supplémentaires sont encore nécessaires, mais les chercheurs espèrent pouvoir proposer leur approche au cours des cinq prochaines années.