in

Stephen Hawking rappelle sa crainte d’un contact établi avec d’éventuels E.T !

Credit: Wikimedia Commons

Cet été, l’exoplanète la plus proche de la Terre a été découverte, il s’agit de Proxima b. Celle-ci a redonné de l’espoir aux personnes les plus désireuses d’établir un contact avec une potentielle civilisation extraterrestre. Cependant, Stephen Hawking clame depuis plus d’un an sa méfiance concernant un contact de ce type.

L’éminent physicien et cosmologiste britannique Stephen Hawking reçoit régulièrement des distinctions depuis 1975 pour ces travaux concernant les trous noirs, la cosmologie et la gravité quantique. L’homme, atteint de dystrophie neuromusculaire et aujourd’hui âgé de 74 ans, est régulièrement consulté sur de nombreux sujets sortant du champ de ses recherches comme sur le conflit israélo-palestinien ou sur l’intelligence artificielle. Il avait d’ailleurs dit à ce sujet qu’il « pense que le développement d’une intelligence artificielle complète pourrait mettre fin à la race humaine. », une position assez radicale.

Comment ne pas prendre au sérieux l’avis d’un scientifique aussi renommé ? Sur un sujet sensible comme les extraterrestres, source de nombreux fantasmes et recherches plus ou moins sérieuses, son intervention devrait peser. Bien que passionné de Science-Fiction, Stephen Hawking désapprouve l’idée d’établir un contact avec une éventuelle civilisation extraterrestre.

En juillet 2015, ce dernier intégrait un groupe de scientifiques réuni autour du milliardaire russe Yuri Milner qui a fondé en 2005 le fonds d’investissement Digital Sky Technologies (Mail.ru Group). Ce regroupement avait été prévu pour le lancement du projet Breakthrough Initiative.

Ce projet, financé par Yuri Milner à hauteur de 100 millions de dollars a été scindé en deux et s’est même vu greffer une troisième partie en avril 2016. Le Breakthrough Listen a pour mission d’observer près d’un million d’étoiles situées dans les systèmes planétaires « proches » de la Terre pendant une décennie. Le Breakthrough Message, présenté sous une forme de concours, a pour but de transmettre un message depuis notre planète à une civilisation extraterrestre que la première partie du projet pourrait révéler. La dernière partie, baptisée Breakthrough Starshot, prévoit d’envoyer des milliers de microsondes à voile solaire (de près d’un gramme chacune) à destination d’Alpha du Centaure, le système stellaire le plus proche du nôtre.

Stephen Hawking fait donc partie du projet Breakthrough Initiative, mais craint qu’un scénario « à la Independence Day » puisse survenir, à savoir une violente invasion extraterrestre. Ce dernier estime qu’une telle invasion pourrait avoir le même effet que celle les Européens sur les Indiens d’Amérique, à savoir une quasi-extinction.

Stephen Hawking est donc assez logiquement le scientifique le plus virulent à l’égard des efforts fournis pour entrer en contact avec une potentielle civilisation venue d’ailleurs. Il rappelle d’ailleurs ses craintes dans un documentaire intitulé Stephen Hawking’s Favorite Places diffusé actuellement sur la plateforme CuriosityStream.

Selon différentes théories, dans le cas où une civilisation extraterrestre existerait à quelques dizaines ou centaines d’années-lumière de notre planète, celle-ci nous aurait détectés depuis longtemps et aurait déjà évalué l’intérêt d’un contact avec nous ou d’une colonisation. Stephen Hawking a-t-il réellement peur d’un tel scénario ou cherche-t-il à alimenter une polémique qui n’a pas lieu d’exister ?

https://www.youtube.com/watch?v=a8zqR4X6sSE

Sources – Futura SciencesLa Terre du Futur