in ,

Stations de ski : des outils scientifiques pour faire face aux « caprices » de la neige

Climsnow neige
Crédits : ClimSnow

À l’heure du dérèglement climatique, les stations de ski ont de plus en plus de mal à faire face au manque de neige. Depuis peu, plusieurs outils scientifiques ont fait leur apparition afin d’effectuer des prévisions sur le court et long terme, tout en anticipant la production de neige pour la préparation des pistes.

Des outils pour aider les stations de ski

Depuis quelques années, de nombreuses stations de ski sont en mauvaise santé économique. Il faut dire qu’en raison du dérèglement climatique, les chutes de neige se font plus rares. Dans un article du 28 novembre 2022, Le Dauphiné Libéré pose même la question suivante : faut-il continuer à investir dans le ski dans les stations de moyenne montagne ? Afin de faire face à un futur qui laisse peu de place à l’optimisme, le gouvernement, certains organismes et les stations de ski ont mis au point plusieurs outils scientifiques.

Citons tout d’abord ClimSnow, un outil qui date de 2020 intégré au plan Avenir Montagnes du gouvernement. Ce dispositif permet de projeter l’état futur du manteau neigeux ainsi que les impacts concrets du réchauffement climatique sur les territoires. Dans ses prévisions, l’outil prend également en compte les projections climatiques, et les spécificités et équipements locaux, notamment dans la production de neige artificielle. En deux ans, pas moins de 140 stations ont été expertisées.

Climsnow neige 2
Crédits : ClimSnow

Des prévisions très variées

Soutenu par la Commission européenne, Prosnow est quant à lui un logiciel interactif à l’attention du personnel technique des stations. Il reçoit les mises à jour des prévisions Météo France sur quatre jours. Par ailleurs, le dispositif permet des prévisions variées et par secteur concernant notamment les températures, le vent, les hauteurs de neige et les précipitations. Ces prévisions permettent de mieux travailler la neige lors de la préparation des pistes, qui rappelons-le, se fait grâce à la production d’une sous-couche, puis ce que l’on nomme le « confortement ».

Évoquons également le fait que les supercalculateurs de Météo France à Toulouse, Bélénos et Taranis, se chargent de calculer les volumes de neige artificielle dont les stations ont besoin. De plus, les données permettent aussi de planifier la consommation d’eau ainsi que la date optimale de production. Rappelons en effet que la neige se fabrique seulement lors de températures négatives.

Citons enfin TipSnow, un genre de version simplifiée de Prosnow financée par la station des Arcs. Ce logiciel permet principalement de calculer la hauteur de neige optimale dans le but de conserver une piste ouverte jusqu’à une date donnée. Ainsi, les objectifs de hauteur de neige peuvent varier toute l’année avec des dates-clés, notamment pour les vacances. Concrètement, TipSnow utilise les données GPS récoltées sur le terrain par les dameuses de dernière génération. Ensuite, ces informations servent à décider s’il faut sécuriser davantage une piste (ou une portion) ou encore en fermer une plus tôt si l’entretien devient trop onéreux.

Yohan Demeure

Rédigé par Yohan Demeure

Licencié en géographie, j’aime intégrer dans mes recherches une dimension humaine. Passionné par l’Asie, les voyages, le cinéma et la musique, j’espère attirer votre attention sur des sujets intéressants.