in ,

Comment cette start-up peut-elle allonger la vie des chiens ?

Crédits : Free-Photos/pixabay

Ceci n’est pas un scoop : les chiens vivent beaucoup moins longtemps que les humains. Certains maîtres rêveraient donc de pouvoir passer davantage de temps avec leur animal, un sentiment d’ailleurs renforcé par l’actuelle pandémie de Covid-19. Une start-up commercialise actuellement un produit capable de faire gagner quelques années d’espérance de vie aux chiens.

Aucun produit miracle

En général, l’espérance de vie des chiens se situe entre 6 et 15 ans suivant les races. Des exceptions existent cependant, comme le plus vieux chien du monde ayant perdu la vie en Australie à l’âge de 29 ans. L’espérance de vie des humains est bien plus longue et progresse énormément depuis le siècle dernier, bien que l’actuelle pandémie de Covid-19 soit synonyme de léger recul. En revanche, l’espérance de vie des chiens a très peu évolué.

Comme l’explique Bloomberg dans un article du 26 juillet 2021, la start-up étasunienne Embark Veterinary vient de faire parler d’elle sur un marché assez méconnu : allonger l’espérance de vie des chiens. Il est question d’une levée de 75 millions de dollars auprès de la célèbre holding japonaise Softbank – également propriétaire de Boston Dynamics. Embark Veterinary est une société fondée en 2015 par des frères ayant des diplômes en médecine vétérinaire et en biologie.

Toutefois, l’entreprise en question ne vend aucun produit miracle ou autre cure de jouvence. Le principal produit qu’elle commercialise n’est autre qu’un kit de test ADN au prix de 199 dollars. L’objectif ? Indiquer l’origine du chien et dépister pas moins de 200 risques potentiels pour sa santé.

chien test adn
Crédits : Embark Veterinary

Suivre les recommandations

Selon Embark Veterinary, les propriétaires de chiens sont la clé. En prenant en compte les facteurs de risques génétiques que communique le test ADN, il devient possible d’agir à différents niveaux afin d’assurer une plus longue vie à l’animal. Il peut par exemple s’agir de modifier son alimentation, ou encore éviter certains médicaments. Les résultats des tests donneraient également la possibilité d’éviter certains croisements entre races qui peuvent augmenter les risques de voir apparaître des allergies et autres maladies.

Alors que de très nombreuses sociétés souffrent de l’actuelle crise sanitaire, ce n’est pas le cas d’Embark Veterinary qui en réalité, en profite. Selon son PDG Ryan Boyko, la pandémie a fait prendre conscience aux familles qu’elles souhaitaient être entourées de leur chien le plus longtemps possible. Cette prise de conscience soudaine fait donc les affaires de la start-up étasunienne.

En forte progression depuis 2019, Embark Veterinary veut désormais passer la barre du million de génomes présents dans sa base de données. Le but ? Augmenter encore la pertinence des recommandations aux propriétaires de chiens. La société désire également viser l’échelle internationale, et ainsi proposer ses produits dans le monde entier.