in

Starship : les tests vont s’accélérer en 2021, promet Elon Musk

Crédits : SpaceX

Après une année 2020 marquée par le premier vol d’essai du Starship, le futur vaisseau interplanétaire réutilisable de SpaceX, Elon Musk prévoit de multiplier les tests dès le début de l’année prochaine. Un premier prototype du booster Falcon Heavy sera également déployé.

SpaceX prévoit d’intensifier son programme de développement du Starship au cours de la nouvelle année. S’exprimant sur Twitter, Elon Musk a en effet récemment souligné que la société s’appuierait sur les deux plates-formes de lancement de son installation de Boca Chica, au Texas, avec des prototypes de Starship installés sur chacune. Le booster Super Heavy, censé propulsé le Starship dans l’espace, entamera également ses premiers tests « dans quelques mois« , a t-il assuré.

Tout s’accélère

Le prochain test du Starship pourrait intervenir très rapidement. Nous savons en effet que le prototype SN9 a été transféré de son hangar vers la rampe de lancement le 24 décembre dernier. Ce véhicule est susceptible de subir une campagne d’essais au sol plus rationalisée que le SN8, ne nécessitant peut-être qu’un seul test cryogénique (chargement des réservoirs avec de l’azote liquide), suivi de trois tirs statiques. Si ces tests se passent bien et que SpaceX obtient l’approbation réglementaire, le SN9 pourrait effectuer son vol d’essai avant la fin de l’année ou éventuellement au début de 2021.

starship
Le prototype Starship SN9 sort de son hangar e 24 décembre 2020. Crédits : SpaceX

Tout comme son prédécesseur, le désormais célèbre Starship SN8, le SN9 devrait opérer un vol test à 12,5 kilomètres d’altitude. Là encore, il s’agira pour le vaisseau de revenir sur Terre selon un angle d’attaque d’environ 70-80 degrés, de manière à pouvoir purger sa vitesse, puis de s’appuyer sur des propulseurs de contrôle de réaction pour effectuer un effectuer un « belly flop », de manière à se replacer en position verticale pour se préparer à l’atterrissage.

En attendant, le SN10 vient d’être équipé de son « nez » et de ses « ailettes », tandis que les prototypes suivants sont déjà en phase d’assemblage. Grâce à toutes ces machines, et ses deux rampes de lancement, SpaceX se donne ainsi les chances de multiplier les tests avant d’opérer un premier test suborbital à une altitude de 200 km dès l’année prochaine.

starship
Le prototype SN10 est quasiment prêt pour son vol test. Crédits : Nasaspaceflight

Le Super Heavy rentre dans la danse

Pendant ce temps, l’annonce des premiers tests à venir du Super Heavy est une raison de s’enthousiasmer pour 2021. Pour rappel, il s’agit du booster que SpaceX utilisera pour propulser le vaisseau Starship dans l’espace depuis la Terre.

Ce premier prototype de Super Heavy, actuellement en cours d’assemblage, pourrait ne fonctionner qu’avec seulement deux moteurs Raptor, mais à terme, cette gigantesque structure de plus de 70 mètre de haut comptera pas moins de 28 de ces moteurs. De quoi proposer suffisamment de capacité de levage pour s’extraire de la gravité terrestre.