in

Starlink passe la barre des 250 000 abonnés dans le monde

Crédits : SpaceX

Le service Starlink de SpaceX compte désormais un quart de million d’abonnés à travers le monde, alors que la société cherche à pénétrer de nouveaux marchés comme l’aviation. Starlink a également franchi la moyenne de 100 Mbps en vitesse de transfert des données dans quinze de ses principaux marchés, dont la France.

Présenté en 2015, le projet Starlink de SpaceX continue de se structurer. La société a multiplié les lancements de satellites au cours de ces derniers mois et en compte déjà plus de 2 200 actifs en orbite terrestre basse. À terme, Elon Musk prévoit une constellation de 12 000 satellites, avant d’envisager une extension à 42 000. L’objectif sera de proposer un accès Internet mondial à très haut débit. À terme, SpaceX aimerait également s’appuyer sur son service Starlink pour financer ses futurs efforts sur Mars.

Le service Starlink est actuellement disponible dans une vingtaine de pays. En juin 2021, lors de la conférence du Mobile World Congress (MWC), Elon Musk tablait sur environ 500 000 utilisateurs à la fin de l’année 2022. On n’y est pas encore, mais il y a du progrès.

Un quart de million d’abonnés

L’annonce a été faite ce mardi par Jonathan Hofeller, vice-président des ventes commerciales de Starlink chez SpaceX. La société, qui comptait environ 70 000 utilisateurs il y a environ un an, compte aujourd’hui plus de 250 000 abonnés, un échantillon qui comprend de nombreuses entreprises.

SpaceX, qui fabrique près de huit satellites par jour dans son usine de Redmond (Washington), s’apprête également à étendre son marché à celui de l’aviation. « La connectivité dans les avions est quelque chose que nous pensons être prêt pour une refonte« , a déclaré Hofeller. « Les attentes ont changé plus vite que la technologie n’a changé ». Dans cet esprit, SpaceX a développé une antenne dédiée qui est en cours de tests. Toujours selon Hofeller, la société travaille également à la faire certifier sur « divers avions« .

Interrogé sur le nombre d’abonnés dont la société a besoin pour que Starlink soit rentable, il a refusé de donner un chiffre. Cependant, il a déclaré que la rentabilité du système s’améliorerait avec une deuxième génération de satellites, en cours de développement.

starlink spacex falcon 9
Une fusée Falcon 9 au décollage pour livrer des satellites Starlink. Crédits : SpaceX

Côté performances, Elon Musk nous avait promis des vitesses de téléchargement comprises entre 50 et 250 Mbps et une latence entre 20 et 40 ms. D’après les récents speedtests proposés par Ookla au quatrième trimestre 2021, ces promesses sont globalement tenues dans une quinzaine de pays, dont la France où le service a été lancé commercialement en mai 2021. D’après l’étude, Starlink aurait en effet atteint en moyenne une vitesse de 121,21 Mbps en download, même si la latence reste encore un peu élevée (51 ms).