in

La constellation Starlink de SpaceX fonctionne désormais en Antarctique

Crédits : Michelle_Maria/Pixabay

La constellation Internet Starlink de SpaceX opère désormais jusqu’en Antarctique. Il profite ainsi aux chercheurs de la station McMurdo, un avant-poste scientifique géré par le Programme antarctique des États-Unis (USAP).

SpaceX vante depuis longtemps le potentiel de sa constellation de satellites Starlink en tant que connecteur mondial pour permettre aux habitants les moins bien desservis d’accéder au haut débit. Pour l’heure, la société semble tenir ses promesses. Le projet rayonne en effet désormais dans l’une des communautés les plus reculées de la planète : la base antarctique McMurdo.

La station McMurdo est une base américaine située dans le sud de l’île de Ross servant de plaque tournante logistique pour la moitié du continent. Construite dans les années 50, elle comporte un port, trois aéroports, un héliport et plus d’une centaine bâtiments, dont l’un des rares lieux de culte du continent antarctique : la chapelle des Neiges.

« Les scientifiques de l’USAP [Programme antarctique des États-Unis, NDLR], soutenus par la NSF [National Science Foundation, NDLR] en #Antarctique sont aux anges ! Starlink teste le service polaire avec un terminal utilisateur nouvellement déployé à la station McMurdo, augmentant la bande passante et la connectivité pour le soutien scientifique« , a déclaré ce mercredi la US National Science Foundation sur Twitter.

SpaceX a également célébré cette nouvelle marche franchie et se targue d’être désormais présente sur les sept continents grâce à son réseau Starlink.

 

Starlink prend de plus en plus de place

SpaceX a déjà lancé plus de 3 200 satellites Starlink en orbite terrestre basse. Si tout se passe comme prévu, la société espère en lancer au moins 12 000 au cours de ces prochaines années (potentiellement 30 000).

Dès l’année prochaine, SpaceX prévoit également de commencer à lancer ses satellites Starlink de seconde génération. Ces derniers seront beaucoup plus grands et plus performants que l’itération actuelle et pourront transmettre le haut débit directement vers les smartphones. Il y a quelques jours, Elon Musk a en effet annoncé que SpaceX et T-Mobile avaient signé un accord pour fournir ce service dans le cadre d’un projet appelé « Coverage Above and Beyond« .

Au départ, il était question que SpaceX utilise uniquement le vaisseau Starship pour lancer ces prochains satellites en orbites, ces derniers étant une charge trop lourde pour la Falcon 9 qui gère actuellement tous les lancements de la société. Finalement, les retards dans le développement du Starship ont amené SpaceX à réviser ses plans pour permettre à la Falcon 9 de lancer ces satellites en cas de besoin.

Rappelons que le service Starlink est essentiel pour les objectifs d’exploration à long terme de SpaceX. Les revenus générés par la constellation aideront en effet à financer le programme lunaire et martien de la société.