Le Starliner de Boeing présente désormais 5 fuites

starliner missions
Illustration de la capsule Starliner en orbite. Crédits : Boeing

Après un processus amarrage incertain, Boeing a tout de même réussi à transporter ses deux astronautes vers la Station Spatiale internationale la semaine dernière. Toutefois, la saga stressante du Starliner se poursuit. La capsule développe en effet de nouvelles fuites et la NASA évalue actuellement sa capacité à ramener le duo sur Terre.

Un succès en demi-teinte

La semaine dernière, Boeing a rencontré des difficultés lors de l’amarrage initial du vaisseau Starliner à l’ISS. Des problèmes techniques ont en effet retardé le processus, nécessitant une reprogrammation pour une autre fenêtre d’opportunité. Le vaisseau spatial a ensuite connu des pannes de cinq de ses propulseurs lors de son approche initiale, dont quatre ont pu être récupérés avec succès. Malgré ces obstacles, le Starliner a finalement réussi à s’amarrer à l’ISS.

Il s’agit évidemment d’un soulagement pour Boeing, qui démontre que malgré les problèmes initiaux, le Starliner est capable d’accomplir les tâches essentielles de sa mission. Cela réaffirme la robustesse de la conception du vaisseau spatial et la compétence des équipes techniques qui ont travaillé sur le terrain pour résoudre les défis en cours de route.

Pour la NASA, ce succès est également crucial, car il montre que ses partenaires commerciaux peuvent surmonter des difficultés techniques tout en maintenant des normes élevées de sécurité et de performance. L’agence spatiale américaine s’appuie sur des missions comme celle-ci pour développer la capacité de transporter des astronautes et du fret vers et depuis l’ISS de manière fiable et régulière. Cependant, tout n’est pas réglé pour autant.

Starliner
Le vaisseau spatial Starliner s’approche de la Station Spatiale internationale. Crédits : NASA

Plusieurs fuites du Starliner

La NASA a récemment rapporté que le vaisseau spatial Starliner de Boeing a rencontré un sérieux problème technique. Cinq fuites d’hélium ont en effet été détectées dans son module de service. L’hélium est essentiel dans le système de propulsion du vaisseau spatial. Il sert en effet à propulser les propulseurs sans risque de combustion ou de toxicité. Ces fuites sont donc considérées comme critiques, car elles pourraient potentiellement affecter la performance et la sécurité du Starliner pendant le reste de sa mission.

Actuellement, les collecteurs d’hélium à bord du Starliner sont fermés conformément aux procédures normales pour éviter toute perte supplémentaire de gaz. Cependant, la présence de fuites pose un risque sérieux, même si elles sont actuellement contenues. Notez que l’hélium est non seulement utilisé pour les propulseurs, mais aussi dans d’autres systèmes critiques à bord, ce qui souligne l’importance cruciale de maintenir son intégrité.

Les ingénieurs de Boeing et de la NASA évaluent activement l’impact potentiel de ces fuites sur la suite de la mission. Ils doivent non seulement surveiller de près les taux de fuite actuels, mais aussi anticiper toute augmentation qui pourrait survenir pendant la durée restante de la mission. Cette évaluation est essentielle pour déterminer si le Starliner peut accomplir en toute sécurité les tâches restantes, y compris le retour des astronautes sur Terre.

Malgré les défis techniques rencontrés par le Starliner, la NASA reste confiante dans la capacité de Boeing à résoudre les problèmes en cours. Les équipes de gestion de mission travaillent en étroite collaboration pour évaluer les risques et déterminer les ajustements nécessaires pour garantir le succès de la mission. Le prochain objectif est de sécuriser un retour sûr du Starliner sur Terre prévu au plus tôt le 18 juin, marquant ainsi une étape cruciale dans le programme d’équipage commercial de la NASA.