in

Un squelette de 7 000 ans parfaitement conservé découvert en Pologne

squelette
Crédits : Pawel Micyk & Lukasz Szarek

Près de Cracovie, en Pologne, une équipe d’archéologues annonce avoir déterré le squelette complet d’une personne qui vivait il y a environ 7 000 ans. Que pourrait-on appendre de cette nouvelle découverte ?

Un squelette et de la poterie

Le squelette néolithique a été mis au jour lors de la rénovation d’une place de la ville de Słomniki. L’individu a été enterré dans un sol peu tassé dont la composition chimique était non acide, ce qui a aidé à préserver le corps. Des fragments de silex ont également été retrouvés à côté de la sépulture, ainsi que des fragments de poterie.

D’après les archéologues, il s’agirait de restes de poterie linéaire, un style de céramique préhistorique apparu en Europe centrale et occidentale vers la fin du Néolithique, vers 5 500 à 4 500 av. J.-C. Elle tire son nom de ses motifs linéaires et géométriques caractéristiques. Principalement réalisée à partir d’argile et façonnée à la main ou à l’aide de moules, elle permettait la fabrication de récipients utilisés à diverses fins, y compris le stockage et la cuisson des aliments, le transport des liquides et des cendres funéraires. Certains pots étaient également utilisés dans des rituels et des pratiques religieuses.

La poterie linéaire est importante pour les archéologues, car elle marque une transition culturelle importante dans l’histoire européenne avec l’émergence de sociétés agricoles sédentaires.

En se basant uniquement sur ces fragments de poterie, l’archéologue Paweł Micyk, responsable des fouilles, estime que l’enterrement de cette personne remonte à probablement environ 7 000 ans. Les chercheurs prévoient de faire une analyse au radiocarbone de ces restes au cours des prochains mois pour les dater plus précisément.

squelette Pologne
Une image du squelette générée par ordinateur. Crédits : Pawel Micyk & Lukasz Szarek

Une période de transition

Pour le moment, rien ne permet de déterminer qui était la personne enterrée. Des analyses futures réalisées par un anthropologue pourraient nous donner plus d’informations. Cependant, les chercheurs pensent que la sépulture appartient peut-être à l’un des premiers agriculteurs néolithiques ayant traversé les Carpates par le sud pour finalement s’installer au niveau de l’actuelle Pologne.

À cette époque, des chasseurs-cueilleurs étaient déjà bien établis dans la région. Nous savons par ailleurs que les agriculteurs et les chasseurs-cueilleurs ont coexisté pendant environ deux millénaires. Au cours de cette période de transition, on suppose que ces communautés ont eu des contacts avec les populations agricoles émergentes. Ces interactions auraient pu prendre différentes formes, allant de l’échange de connaissances et de ressources à la concurrence pour l’accès aux terres et aux ressources. Cependant, la façon dont toutes ces personnes ont interagi n’est pas tout à fait claire.

Brice Louvet, expert espace et sciences

Rédigé par Brice Louvet, expert espace et sciences

Brice est un journaliste passionné de sciences. Ses domaines favoris : l'espace et la paléontologie. Il collabore avec Sciencepost depuis près d'une décennie, partageant avec vous les nouvelles découvertes et les dossiers les plus intéressants.