in

Spiruline : quels peuvent en être les bienfaits ?

Crédits : iStock / serezniy

Ces dernières années ont été le théâtre de nombreuses évolutions des habitudes alimentaires. Et qui dit modifications de celle-ci dit nouveaux produits et denrées consommables. Il en est d’ailleurs une qui fait des émules au vu de ses qualités nutritives : la spiruline. Mais qu’en est-il de ses qualités nutritives ? Et que faut-il penser de ce “produit miracle” ? 

Une algue comestible à la mode

Fiche d’identité

À la base, la spiruline est une algue – plus précisément une cyanobactérie – connue sous les dénominations scientifiques Arthrospira et Spirulina. La première classifications intégrant des algues comestibles (Arthrospira platensis), contrairement à la seconde. Quoi qu’il en soit, elle existe depuis des millions d’années et est connue depuis très longtemps par les humains.

C’est notamment le cas dans la culture aztèque et chez certains peuples du Tchad. Aujourd’hui on en trouve sous la forme de complément alimentaire prisé par les adeptes de sport. La spiruline est même considérée comme un ingrédient dans certaines recettes. On la reconnaît grâce à sa couleur, qui se démarque par un vert profond et intense.

La composition de la spiruline

Comme évoqué dans le paragraphe précédent, cette cyanobactérie est très prisée pour ses diverses qualités nutritionnelles. Très peu calorique, la spiruline contient des antioxydants, de nombreux nutriments ou encore des minéraux. Arthrospira platensis est aussi louée pour la qualité de ses protéines et de ses acides aminées.

Notons aussi la présence de bêta-carotène, d’oligo-éléments et de vitamine B – dont la vitamine B12, nous y reviendront. Autant d’aspects qui font de cette algue un aliment convoité ! De plus, la chlorophylle qui donne sa couleur si pigmentée à la spiruline regorge d’effets positifs pour l’organisme.

spiruline boisson algue
Crédits : iStock / serezniy

Les différents bienfaits sur la santé

Tous ces composants ont donc contribué à élever cette algue au rang de super aliment. Elle a notamment la cote auprès des sportifs·ves. Si peu d’études scientifiques ont été réalisées à son sujet, elles restent prometteuses quant à ces capacités. Et en effet, il est vrai que les bienfaits de la spiruline sont nombreux :

  • De par sa teneur en antioxydants, elle booste le système immunitaire et lui permet de se maintenir en forme. Cela signifie aussi qu’elle a un bon impact dans la lutte contre le vieillissement des cellules. Elle aurait aussi un rôle dans la réduction de certains symptômes allergiques (comme la rhinite).
  • Le mauvais cholestérol a tendance à diminuer avec la consommation de spiruline. Les recherches effectuées à ce sujet ont fait état de son efficacité comparé à des placebos.
  • Quid des protéines ? Si les fabricants ne tarissent pas d’éloges quant à la teneur en protéines, il convient d’apporter quelques précisions à ce sujet. En effet, afin de maximiser leur assimilation par l’organisme, il est conseillé d’associer la consommation de spiruline avec des céréales.
  • On note aussi un impact positif sur la pression artérielle, la fatigue (elle augmente l’énergie et facilite la récupération après une séance de sport) ou encore le poids – elle permet notamment de réduire l’appétit.
  • Les symptômes du diabète sont eux aussi atténués par la consommation de cette algue. Elle réduit la glycémie et régule l’insuline de manière positive.
  • Une étude réalisée sur douze mois aurait également mis en évidence le rôle protecteur d’Arthrospira platensis dans la lutte contre le cancer de la bouche.

Comment la consommer ?

Au vu de tous ces éléments, on comprend pourquoi de plus en plus de personnes se mettent à la spiruline. La plupart du temps, celle-ci se présente sous la forme de poudre à intégrer à des boissons ou aliments. Bon à savoir : la pomme est efficace pour gommer le goût d’algue. On peut aussi consommer la spiruline en gélule. Dans tous les cas, le principal est de choisir des produits uniquement composés de spiruline et conformes à la législation française.

Selon les informations fournies par l’ANSES, la spiruline ne peut également pas constituer un substitut pour pallier à une éventuelles carence en vitamine B12 des personnes qui ne consomment pas de chair animale.

Toutes ces vertus “miracles” sont à mettre en perspective : la spiruline n’est pas un médicament. Sa consommation est déconseillée aux personnes enceintes et à celles atteintes de phénylcétonurie.

En cas de doute sur vos capacités à en consommer (par exemple pour ce qui est du risque allergique), il ne faut pas hésiter à consulter un·e professionnel·le de santé. Et comme toute bonne chose, attention à ne pas en abuser !

Articles liés : 

3 aliments incroyables pour notre santé

3 aliments incroyables pour notre santé

14 superaliments pour une longévité accrue !