in

La spirale observée dans le ciel calédonien enfin expliquée

Crédits : Association calédonienne d'astronomie

L’étrange spirale dessinée dans le ciel calédonien le 18 juin dernier est enfin expliquée. Selon l’astronome américain Jonathan Mc Dowell, spécialiste des lancements spatiaux, ce phénomène spectaculaire était l’oeuvre du dégazage d’une fusée chinoise.

Une spirale dans le ciel

Le récent rapport sur les objets volants non identifiés (OVNI) partagé par les autorités américaines démontre que de nombreux phénomènes aériens peuvent encore nous surprendre. Le 18 juin, l’un de ces événements particulièrement déroutants a notamment été observé dans le ciel de la Nouvelle-Calédonie et du Vanuatu, dans le sud-ouest du Pacifique, aux alentours de 18 heures. Au-dessus de l’horizon se dessinait en effet une étrange spirale (visible ci-dessous) se déroulant sous les yeux des spectateurs.

Dans une publication Facebook, l’Association Calédonienne d’Astronomie (ACA) a déclaré n’avoir “aucune explication” permettant d’appréhender ce phénomène, soulignant qu’une forme similaire avait également été aperçue en Norvège en 2009.

Elle composait initialement d’un faisceau de lumière verte de couleur similaire à l’aurore avec une mystérieuse spirale rotative à une extrémité“, avait déclaré à l’époque Nick Banbury, l’un des témoins. “Cette spirale est ensuite devenue de plus en plus grande jusqu’à ce qu’elle se transforme en un énorme halo dans le ciel avec le faisceau vert s’étendant jusqu’à la Terre“.

Pour certains, il s’agissait d’un météore brillant, mais l’hypothèse avait été rapidement rejetée, en partie à cause de la durée du phénomène (environ dix minutes). D’après les conclusions de l’astrophysicien Jonathan McDowell, qui surveille les lancements spatiaux, cette étrange spirale observée dans le ciel de Norvège était en fait le résultat d’un lancement raté du missile russe Bulava. Le gouvernement russe avait ensuite confirmé. La structure avait été endommagée, faisant pointer l’échappement dans le mauvais angle. En conséquence, le missile s’était mis à tournoyer.

spirale
La spirale de 2009 observée en Norvège, une sorte de gigantesque Bat-signal. Crédits : Anita Olsen

Une fusée chinoise

Ce nouveau tourbillon observé dans le ciel du Pacifique a une explication tout aussi terre-à-terre. Toujours selon Jonathan McDowell, il serait en effet l’oeuvre du second étage d’une fusée chinoise Longue Marche 2C ayant décollé le 18 juin dernier du centre de lancement de Xichang, avec quatre satellites à bord (trois satellites de télédétection classés Yaogan-30 et un satellite commercial, selon Spacenews).

Après avoir accompli sa mission, l’étage aurait expulsé un peu de carburant (UDMH et peroxyde d’azote) dans le but de libérer de la pression dans le réservoir pour l’empêcher d’exploser. “C’est ce phénomène que vous avez observé“, confirme finalement la publication Facebook.