in ,

SpaceX va tenter de poser une fusée sur une plateforme flottante

Crédits : SpaceX

L’entreprise spatiale SpaceX, qui lance déjà une partie des vols de ravitaillement de la Station spatiale internationale à des coûts relativement bas compte réduire encore le prix du ticket pour l’espace en réutilisant ses fusées.

Les fusées sont de véritables bijoux technologiques, qui sont hélas sacrifiés à chaque lancement. Le véhicule le plus réutilisable qui ait volé jusqu’à maintenant est la navette spatiale, qui s’est avérée être un gouffre financier. Mais SpaceX compte utiliser une autre approche : adapter une fusée qui a déjà fait ses preuves pour qu’elle puisse se poser, être à nouveau remplie de carburant, et voler encore une fois. Ce plan ambitieux de recyclage de fusées repose sur une condition : être capable de les poser en douceur, pour les récupérer intactes.

Pour se faire, le premier étage de la fusée est doté de trains atterrissages, et est capable de freiner et de contrôler sa descente avec ses moteurs. Elle est aidée par quatre ailerons rétractables qui avec le moteur lui permettent d’ajuster son orientation. Le concept a déjà été testé : lors d’un lancement cette année, un étage avait réussi à freiner sa descente avant de heurter la surface de l’océan. Mais les vagues et le sel ne sont pas tendres avec d’immenses structures conçues pour être les plus légères possible, et la fusée utilisée pour ce test a été détruite peu après sont amerrissage.

Cette fois-ci, le premier étage doit se poser sur une barge de 91 mètres de long et 52 de large. Le test précédent visait à montrer qu’il est possible de ralentir la descente d’un étage utilisé pour un lancement orbital suffisamment pour qu’il puisse se poser, mais n’a pas visé la précision, avec une erreur de 10 kilomètres à l’arrivée. Cette fois-ci, SpaceX vise une précision de 10 mètres. C’est le tout premier test qui vise à récupérer la fusée intacte pour la faire voler de nouveau, en ramenant à la côte bien au sec.

SpaceX reste toutefois prudente quant à ses chances de succès, qu’elle place à moins de 50 %. Mais ce test représente le premier d’une série de tests similaires qui visent à concevoir un premier étage de Falcon 9 totalement réutilisable », a déclaré la société. L’exploit va être tenté lors de la prochaine mission de ravitaillement de la station spatiale lancée par l’opérateur privé, prévue pour le 6 janvier.

Le premier étage de la Faclon 9 est d’ores et déjà capable de se poser à un endroit donné en utilisant son moteur. Le faire sur une plateforme flottante en revenant de l’espace est une autre histoire.

La Falcon 9 est aussi capable d’amerrir en douceur.

Source : Communiqué de SpaceX