in

SpaceX : le Starship SN9 pourrait être lancé ce vendredi

Crédits : RGV Aerial Photography

Alors que le vol d’essai du Starship SN8 est encore frais dans les mémoires, son successeur, le SN9, se prépare lui aussi à décoller. Ce test en haute altitude, très attendu, pourrait même avoir lieu ce vendredi.

Comme l’a déclaré il y a quelques jours Elon Musk, SpaceX prévoit d’intensifier son programme de développement du Starship – son futur vaisseau interplanétaire – au cours de cette année 2021, en s’appuyant sur les deux plates-formes de lancement de son installation de Boca Chica, au Texas. Un prochain vol pourrait d’ailleurs intervenir très rapidement.

Le prototype SN9, transféré de son hangar vers la rampe de lancement le 24 décembre dernier, a essuyé il y a quelques jours ses deux premiers tests – remplissage des réservoirs avec de l’azote gazeux (test ambiant), puis remplissage avec de l’azote liquide ultra-froid (test cryo).

Répartis sur deux jours, ces tests ont prouvé que le SN9 pouvait être pressurisé avec succès, permettant ainsi de progresser vers le fameux “tir statique”, qui précède le véritable lancement. Celui-ci vient d’être opéré avec succès ce mercredi (vidéo en fin d’article). Pour ce test, le Starship était alimenté avec du méthane liquide (CH4) et de l’oxygène liquide (LOX). La question est : quand sera-t-il ensuite lancé ?

starship sn9
Le prototype de Starship SN9 patiente sur sa rampe de lancement à Boca Chica (Texas). Crédits : cnunezimages

Vendredi, samedi, dimanche ?

Aucune date officielle n’a été communiquée par SpaceX. Cependant, des indices peuvent être obtenus grâce aux avis de fermetures des routes locales, ou autres avis de restrictions aériennes et maritimes.

Dans ce cas précis, nous savons que la Federal Aviation Administration (FAA) a émis des avis de restriction de vol temporaire (TFR) à partir de vendredi, et ce jusqu’à dimanche. Pendant ce laps de temps, SpaceX aura donc le loisir de pouvoir tester son prototype en vol.

Là encore, il s’agira pour le vaisseau de revenir sur Terre selon un angle d’attaque d’environ 70-80 degrés, de manière à pouvoir purger sa vitesse, puis de s’appuyer sur des propulseurs de contrôle de réaction de manière à se replacer en position verticale pour se préparer à l’atterrissage.

Ceci étant dit, il est également tout à fait possible que la société ne profite pas de cette fenêtre de lancement pour x ou y raison, et préfère patienter jusqu’à la prochaine ouverture.

En attendant, nous savons également que le prototype suivant – le SN10 – est quasiment prêt à lui succéder, tandis que les prototypes futurs sont déjà en phase d’assemblage. Plus que jamais, SpaceX se donne ainsi les chances de multiplier les tests avant d’opérer un premier test suborbital à une altitude de 200 km dès l’année prochaine.