in

Vidéo : le dernier test du Starship de SpaceX

Crédits : SpaceX

Alors que le vol d’essai du Starship SN8 est encore frais dans les mémoires, son successeur, le SN9, s’est envolé avec succès ce mardi 2 février, avant de rater son atterrissage. Ce test, une nouvelle fois spectaculaire, permettra à SpaceX de recueillir un maximum de données pour le prochain.

Comme l’a déclaré il y a quelques jours Elon Musk, SpaceX prévoit d’intensifier son programme de développement du Starship – son futur vaisseau interplanétaire – au cours de cette année 2021, en s’appuyant sur les deux plates-formes de lancement de son installation de Boca Chica, au Texas. Un prochain vol pourrait d’ailleurs intervenir très rapidement.

Le prototype SN9, transféré de son hangar vers la rampe de lancement le 24 décembre dernier, a en effet enchaîné les tests au cours de ces dernières semaines – remplissage des réservoirs avec de l’azote gazeux (test ambiant), puis remplissage avec de l’azote liquide ultra-froid (test cryo), suivis de plusieurs tests de tir statiques. Depuis, la grande question était : quand sera t-il lancé ?

SpaceX et la FAA

Ces dernier jours, la Federal Aviation Administration (FAA) avait malheureusement rechigné à émettre un avis de restriction de vol temporaire a-dessus de la zone de décollage du Starship, ce qui avait eu le don d’énerver Elon Musk. De son côté, la FAA a récemment clarifié les choses, soulignant qu’une attention particulière était portée à l’approbation du vol SN9 après qu’il y ait eu des irrégularités pendant le processus d’autorisation du vol SN8 en décembre dernier.

Pour la faire courte, SpaceX avait demandé une dérogation pour dépasser le risque public maximal autorisé par la réglementation fédérale en matière de sécurité. Mais alors que la FAA avait refusé la demande, SpaceX avait tout de même procédé au vol.

Depuis, tout est rentré dans l’ordre. La société a finalement obtenu l’approbation nécessaire pour lancer son prototype dans le sud du Texas ce mardi 2 février. Les quelques habitants de Boca Chica (où se trouve le site de lancement) ont également été informée de la nécessité d’évacuer leur domicile quelques heures avant le lancement.

Un test une nouvelle fois réussi, malgré tout

Au cours de ce vol, le Starship SN9 s’est envolé à environ dix kilomètres d’altitude. Ensuite, tout comme le SN8, le vaisseau est revenu sur Terre selon un angle d’attaque d’environ 70-80 degrés, de manière à pouvoir purger sa vitesse, puis de s’appuyer sur des propulseurs de contrôle de réaction de manière à se replacer en position verticale pour se préparer à l’atterrissage, une nouvelle fois loupé. Les équipes de SpaceX analyseront toutes les données recueillies au cours de ce test pour maximiser les chances de réussite du prochain essai.

En attendant le SN10 est d’ores et déjà prêt à lui succéder, tandis que les prototypes futurs sont déjà en phase d’assemblage. Plus que jamais, SpaceX se donne ainsi les chances de multiplier les tests avant d’opérer un premier test suborbital à une altitude de 200 km dès l’année prochaine.