in ,

SpaceX renvoie le vaisseau X-37B dans l’espace pour une mission mystérieuse

Crédits : U.S. Air Force photo/Michael Stonecypher

SpaceX propulsait il y a quelques heures un drone spatial réutilisable de l’armée de l’air américaine (le Boeing X-37). Si la mission est officielle, ce qui se trame à l’intérieur du vaisseau suscite encore beaucoup d’interrogations.

Dans le vaste arsenal du Pentagone, vous retrouverez le X-37B, un vaisseau américain top secret. L’engin de la taille d’un pick-up n’est pas très grand : environ 9 mètres de long, 4,6 mètres d’envergure pour un poids avoisinant les cinq tonnes. Petit, mais robuste, il peut passer plus de 700 jours à sonder l’environnement difficile de la basse atmosphère qui abrite notamment la Station spatiale internationale et toutes sortes de satellites militaires et commerciaux. Après son retour sur la terre ferme en mai dernier après plus de 700 jours en orbite, il est reparti dans l’espace ce jeudi 7 septembre. Et cette fois, c’est la société privée SpaceX qui a fait décoller l’engin. La mission devrait ici durer 270 jours, mais l’armée de l’air américaine expliquait il y a quelques heures dans un communiqué que « la durée réelle de la mission dépendra des objectifs atteints et de la performance du véhicule en orbite ».

Crédits : Giuseppe De Chiara 1968 / Wikipedia

L’engin est donc capable d’orbiter autour de la Terre pendant des mois, voire des années. Mais pour quoi faire au juste ? L’armée de l’air ne le dira pas. On ne sait donc pas ce que fera l’engin tout là-haut, ni combien de temps il devrait opérer. Le Pentagone affirme de son côté que cet appareil est prévu pour des recherches scientifiques, et plus précisément pour l’étude du comportement des matériaux dans l’espace. Le vaisseau en lui-même n’a rien d’exceptionnel, mais ce qui se trame à l’intérieur interroge de nombreux experts qui soupçonnent une couverture pour la mise en place de tests nucléaires en condition de radiation spatiale.

Cet été, le chef d’état-major de l’armée de l’air américaine David Goldfein avait d’ailleurs ouvertement déclaré que l’US Air Force « ne considérait plus l’espace comme un espace pacifique et qu’il pourrait parfaitement devenir un champ de bataille ». C’est un espace dans lequel « nous devons savoir nous battre et vaincre en préservant la domination en orbite. Si la guerre arrivait dans l’espace, nous devons être prêts ». Le même jour, la ministre américaine de l’Air Force Heather Wilson annonçait la cinquième mission du drone Boeing X-37.

Source

Brice Louvet

Rédigé par Brice Louvet

Brice est un journaliste passionné de sciences. Ses domaines favoris : l'espace et la paléontologie. Il collabore avec Sciencepost depuis près d'une décennie, partageant avec vous les nouvelles découvertes et les dossiers les plus intéressants.