in

SpaceX obtient (enfin) l’approbation pour le lancement du Starship

Le vaisseau Starship empilé au sommet de son Super Heavy pour la première fois en août 2021. Crédits : SpaceX

Il a fallu patienter de longs mois, mais le rapport de la Federal Aviation Administration (FAA) est enfin tombé. L’agence gouvernementale n’a relevé aucun obstacle environnemental majeur dans les projets de SpaceX visant à lancer son vaisseau Starship en orbite depuis le sud du Texas. La société d’Elon Musk devra cependant faire quelques ajustements pour minimiser son impact.

SpaceX développe depuis plusieurs années un nouveau vaisseau entièrement réutilisable nommé Starship. Propulsée depuis la Terre par son booster Super Heavy, cette fusée promet d’envoyer et de poser des humains sur la Lune, et pourquoi pas sur Mars. Pour mener à bien son projet, la société d’Elon Musk s’est établie près d’un petit village appelé Boca Chica, dans le sud du Texas.

Ce site n’a pas été choisi au hasard. À l’exception du fond de la péninsule de Floride, il s’agit de la région la plus au sud sur la partie continentale des États-Unis. Or, nous savons qu’une rampe de lancement proche de l’équateur facilite les voyages en orbite en ajoutant la vitesse de rotation de la Terre à la vitesse de la fusée. La trajectoire de lancement passe également au-dessus de l’eau, loin des zones peuplées. Cela permet de minimiser les risques pour les personnes au sol.

Au cours de ces dernières années, la société a été autorisée à effectuer plusieurs tests en vol de son vaisseau. Cependant, la Federal Aviation Administration (FAA) avait exigé une nouvelle évaluation environnementale avant que SpaceX ne puisse tenter son premier lancement orbital (au-dessus de l’atmosphère).

Lors de ce premier vol d’essai, le booster Super Heavy tentera un atterrissage contrôlé dans le golfe du Mexique. Le Starship tentera quant à lui de se poser dans l’océan Pacifique, au large d’Hawaï.

starship armée vaisseaux patiaux
Illustration du Starship de SpaceX en vol orbital. Crédits : SpaceX

SpaceX a le feu vert

Après plusieurs mois d’attente et de reports, l’agence gouvernementale a finalement rendu son rapport ce lundi 13 juin. Les conclusions de cette évaluation soulignent que les projets de SpaceX pour les lancements orbitaux n’auront finalement aucun impact significatif sur la région le long de la côte du golfe près de Brownsville, au Texas.

La FAA exige tout de même que l’entreprise entreprenne plus de soixante-quinze actions pour minimiser son impact. Parmi ces mesures, SpaceX devra systématiquement proposer un préavis de lancement, et faire surveiller la végétation et la faune environnantes par un biologiste. La société devra également se coordonner avec les agences étatiques et fédérales pour éliminer les débris de lancement tombés sur des habitats sensibles et ajuster les éclairages de son site.

Ces mesures d’atténuation requises par la FAA limitent aussi les fermetures d’une autoroute qui passe devant le site de SpaceX lors des lancements afin que les gens puissent aller sur la plage, dans le parc et dans le refuge faunique à proximité. Cette autoroute ne pourra pas être fermée pendant dix-huit jours fériés et pas plus de cinq week-ends par an.

Pour le moment, et malgré ces ajustements, SpaceX a donc le feu vert. La société est également autorisée à effectuer 150 tests de tirs statiques pour les vaisseaux Starship et 135 pour les boosters SuperHeavy. L’agence autorise également cinq lancements suborbitaux pour le combo Starship/SuperHeavy, dix atterrissages pour le Starship et cinq pour son booster.