in

SpaceX enverra une “luciole” vers la Lune en 2023

Crédits : Firefly Aerospace

Firelfly Aerospace a choisi SpaceX pour lancer son atterrisseur Blue Ghost vers la Lune en 2023. Sur place, le véhicule déchargera une dizaine de charges utiles pour le compte de la NASA.

En février dernier, la NASA jetait son dévolu sur Firefly Aerospace pour livrer un ensemble de dix charges utiles de recherche sur la Lune en 2023 dans le cadre de son programme de services commerciaux lunaires (CLPS).

Parmi ces dix instruments figurent une sonde pour mesurer le flux de chaleur de l’intérieur lunaire et un imageur à rayons X pour étudier l’interaction de la magnétosphère terrestre avec le vent solaire. Il s’agira également de tester plusieurs technologies, dont un système informatique tolérant aux radiations et une expérience visant à tester la capacité à utiliser les signaux GPS à des distances lunaires.

Ces instruments, d’une masse totale de 94 kilogrammes, seront livrés à Mare Crisium, au nord-est de la mer de la Tranquillité (hémisphère nord de la face visible) par un atterrisseur baptisé Blue Ghost, nommé d’après une espèce rare de luciole. Restait à savoir qui se chargerait de livrer cet atterrisseur en orbite lunaire.

Le Falcon 9 de SpaceX

Firefly développe son propre lanceur, nommé Alpha, mais cette fusée ne sera pas assez puissante pour emmener Blue Ghost vers la Lune. Aussi, la société devait se rapprocher d’un autre fournisseur. Et sans grande surprise, elle a choisi la Falcon 9 de SpaceX.

La haute performance du lanceur Falcon 9 de SpaceX permet un transit lunaire en utilisant un minimum de ressources de propulsion Blue Ghost“, a déclaré Shea Ferring, vice-présidente senior des engins spatiaux chez Firefly. Et qui dit moins de propulsion, dit plus de charges utiles. Ainsi, grâce à SpaceX, la société pourra se permettre de livrer tous ses instruments en surface.

Firefly Aerospace spacex
Crédits : Firefly Aerospace

SpaceX, un taxi pour la Lune

Avec ce contrat, SpaceX lance désormais cinq des six missions CLPS attribuées à ce jour par la NASA. Intuitive Machines s’appuiera en effet elle aussi sur le Falcon 9 pour lancer ses deux missions d’atterrissage lunaire, dont la première est désormais prévue pour le début de l’année prochaine. Même chose pour la société Masten Space Systems et son atterrisseur Masten Mission One, dont le lancement est prévu pour fin 2022.

Astrobotic a annoncé en avril dernier que son atterrisseur Griffin, transportant le rover VIPER de la NASA, sera lancé sur un lanceur Falcon Heavy. Astrobotic, en charge de la dernière des six missions CLPS, s’offrira de son côté les services de la fusée Vulcan, développée par United Launch Alliance. Le lancement de son atterrisseur, nommé Peregrine, est prévu pour la fin de cette année.

Rappelons enfin que SpaceX a également remporté un contrat de la NASA pour lancer les deux premiers éléments de la future passerelle lunaire en 2024. Et même si le projet est toujours mis en suspens temporairement, il est toujours prévu que ce soit SpaceX qui ramène les futurs humains vers la Lune dans le cadre du programme Artemis à bord de son véhicule Starship.