in

SpaceX : le lancement pourra t-il avoir lieu ce soir ?

Crédits : NASA

Après un examen de préparation au lancement, la NASA et SpaceX ont autorisé le tir de la mission Demo-2 ce samedi, à 22h22 (heure française). Les chefs de mission doivent désormais tenir compte d’un dernier facteur : la météo.

Cela ne vous a pas échappé, le premier lancement d’astronautes signé SpaceX a malheureusement été avorté ce mercredi en raison du mauvais temps. Les opérateurs de mission n’ont voulu prendre aucun risque, préférant reporter le tir à aujourd’hui (samedi 30 mai). Il est normalement prévu que la capsule Crew Dragon de SpaceX soit lancée ce soir depuis la Floride à 22h22 (heure française).

Le tir vient d’être autorisé, les autorités jugeant que la capsule et le lanceur (Falcon 9) étaient prêts pour cette nouvelle tentative, tout comme les deux astronautes et les équipes au sol. Mais si le mauvais temps frappe à nouveau le pas de tir de Cape Canaveral, notez que le lancement sera de nouveau retardé. Et ce pour plusieurs raisons.

Aucune prise de risque

Il faut en effet bien comprendre que les lancements comme ceux-ci doivent être parfaitement synchronisés.

Pour que la capsule Crew Dragon atteigne la Station spatiale internationale, celle-ci doit être lancée à la minute près. Dans le cas contraire, les opérateurs de mission doivent patienter jusqu’à la nouvelle fenêtre d’ouverture, prévue donc ce samedi à 15h22 HAE (22h22 heure française). À ce moment précis, la mécanique orbitale placera de nouveau l’ISS “dans le viseur” de la capsule qui se chargera alors de la rattraper 19 heures plus tard.

Ainsi, il suffit qu’un simple élément vienne perturber cette mécanique bien huilée pour que le lancement soit annulé. La NASA a déjà appris la leçon. Pour rappel, ce sont les températures très froides essuyées avant le tir de la navette spatiale Challenger, en 1986, qui ont détruit les joints toriques en caoutchouc des propulseurs à propergol solide. Et comme vous le savez, la navette a explosé 73 secondes après son lancement, avec à son bord sept astronautes.

spacex navette
Le décollage de la navette Challenger le 28 janvier 1986. Crédits : NASA

Quelques règles à respecter

Pour en revenir à mercredi, le lancement a été annulé à quelques minutes du décollage en raison de la présence d’un nuage orageux susceptible de perturber les systèmes électriques. Notez que la menace orageuse n’est pas le seul “élément météorologique” pris en compte par la NASA à l’approche du lancement. Voici quelques autres règles à respecter :

  • La température moyenne de l’air doit être maintenue au-dessus de 5 degrés Celsius au cours des dernières 24h.
  • La température moyenne de l’air ne doit pas dépasser 37,2 C pendant plus de 30 minutes consécutives après le début de la phase de remplissage du réservoir.
  • La vitesse du vent doit rester inférieure à 77 km / h pendant la phase de remplissage du réservoir et ne doit pas dépasser un pic supérieur à 62 km / h lors du lancement.
  • Il ne doit pas y avoir de pluie, de neige ou de grêle sur la rampe au moment du lancement, ni sur la trajectoire de vol après le tir.

Il existe également une série complexe de règles relatives aux champs électriques, mais nous pouvons le résumer de la façon suivante : “ne pas lancer de fusée lorsqu’un nuage susceptible de produire de la foudre se situe à moins de 10 milles marins (environ 18 km) de la trajectoire de vol“.

Concernant le tir signé SpaceX prévu ce samedi, notez que les conditions météo ne semblent pas très favorables. En effet, d’après les rapports du National Weather Service, il y a environ 50% de chances pour que le lancement soit de nouveau annulé.

Si tel est le cas, une nouvelle fenêtre de tir est prévue pour ce dimanche à 15h HAE (22h heure française). Mais là encore, les prévisions météo ne semblent pas très favorables. En cas de nouveau report, le lancement pourrait donc avoir lieu au mois de juin, mais aucune date officielle n’a pour l’heure été communiquée.