in

Projet Starship : entre enthousiasme et inquiétudes

Crédits : Elon Musk/Twitter

La Federal Aviation Administration (FAA) tenait il y a quelques jours une audience lundi pour permettre au public d’exprimer ses opinions sur les vols prévus dans le cadre du programme Starship de SpaceX depuis le Texas. Si la grande majorité des intéressés ont appuyé le projet, certaines personnes ont tout de même vivement critiqué la société.

Beaucoup de « pour » et quelques « contre »

Le prototype de Starship SN20 a effectué un premier test de prébrûlage de ses moteurs Raptor le mardi 18 octobre depuis le site de Starbase, au Texas, en prévision d’un futur tir statique suivi d’un premier vol d’essai orbital. Au cours de ce test, nous verrons le vaisseau décoller pour la première fois au-dessus de son booster Super Heavy.

On ne sait pas exactement quand ce vol aura lieu. En effet, les calendriers de test sont intrinsèquement incertains, mais surtout, la Federal Aviation Administration (FAA) des États-Unis mène actuellement une évaluation environnementale du site de lancement orbital de Starship dans le sud du Texas.

La FAA a publié une première ébauche de son rapport le mois dernier et acceptera les commentaires du public jusqu’au 1er novembre. Ces derniers seront intégrés à l’évaluation finale. En attendant, l’agence a également tenu une audience de plus de trois heures le lundi 17 octobre pour donner au public l’occasion de s’exprimer jusqu’à trois minutes sur les vols à venir dans le cadre de son examen environnemental de l’installation.

Comme le rapporte CNET, la plupart de ces commentaires étaient massivement en faveur de SpaceX. Jessica Tetreau, commissaire municipale de la ville de Brownsville, située non loin de Starbase, a notamment souligné que les installations de SpaceX ont été et continueraient d’être une aubaine pour sa communauté. « Je ne vous demande pas seulement, je vous prie de leur donner ce permis« , a-t-elle déclaré.

spacex starship orbital
Illustration d’artiste du Starship se libérant de son booster en orbite. Crédits : SpaceX

« S’il vous plaît, faites votre travail et stoppez-le »

L’audience contenait tout de même quelques détracteurs. Parmi eux, Sharon Wilcox, une représentante du Texas pour l’organisation à but non lucratif de conservation Defenders of Wildlife. Son groupe serait en effet « profondément préoccupé par les impacts directs, indirects et cumulatifs » des lancements à venir. Elle aurait également évoqué des « risques d’incendie imprévus » et de « chutes de débris« .

Une habitante de la région nommée Sharon Almaguer, dont la maison se trouve à quelques kilomètres du site Starbase, s’est également dite préoccupée par les problèmes de bruit potentiels liés à ces lancements de fusées. « C’est un projet qui va profondément changer notre territoire« , a-t-elle déclaré dans des propos entendus par Ars Technica. « S’il vous plaît, faites votre travail et stoppez-le« .

Toujours d’après Ars, certains critiques auraient également exhorté la FAA d’exiger que SpaceX remplisse une « déclaration d’impact environnemental » complète, un processus qui prendrait probablement des années et pousserait peut-être SpaceX à s’installer ailleurs.

La FAA tiendra évidemment compte de ce type d’audience pour son projet d’évaluation environnementale sans lequel SpaceX ne pourra pas entamer ses opérations de lancements orbitaux depuis le site de Boca Chica.

Il y a trois issues possibles : soit la FAA publie une « constatation d’impact nul« , soit une « constatation d’impact atténuée« , auquel cas SpaceX devrait probablement effectuer quelques ajustements, soit un « avis d’intention de préparer une étude d’impact environnemental« . Comme dit plus haut, une telle étude retarderait alors de plusieurs années le programme Starship.