in

SpaceX devient le plus grand fournisseur à but lucratif de la NASA

falcon 9 spacex
La drone de récupération "Of Course I Still Love You" photographié en octobre 2020. Crédits : Trevor Mahlmann

Quatorze ans après avoir remporté son premier contrat majeur avec la NASA, SpaceX a désormais éclipsé toutes les autres grandes entreprises aérospatiales pour devenir le plus grand fournisseur à but lucratif de la NASA. Seul Caltech (une organisation à but non lucratif) fait mieux.

Plus les années passent et plus SpaceX engrange les contrats. Résultat, la cadence de lancements ne cesse d’augmenter. La société lance aujourd’hui dix fois plus de fusées que son principal concurrent, s’appuyant encore et toujours sur son principal cheval de bataille : la Falcon 9.

Beaucoup de ces lancements concernent des charges utiles propres à SpaceX. Cependant, la NASA reste l’un de ses meilleurs clients, fournissant à l’agence américaine une large gamme de services à des prix défiants toute concurrence. Récemment, SpaceX a bénéficié d’un montant record de 2,04 milliards de dollars pour ces services au cours de l’exercice 2022, selon des données partagées par la journaliste d’Aviation Week, Irene Klotz. Seul le California Institute of Technology (Caltech), une organisation à but non lucratif, a reçu plus d’argent (2,68 milliards de dollars au cours de la même période).

Ainsi, la société d’Elon Musk se présente aujourd’hui comme le plus grand fournisseur de services payants de la NASA, devant les deux géants de l’industrie américaine de l’aérospatial Boeing (1,72 milliard de dollars en 2022) et Lockheed Martin (1,34 milliard de dollars).

Sur tous les fronts

Cette relation plus que solide avec la NASA, qui a jeté son dévolu sur SpaceX pour déposer les prochains humains sur la Lune, a débuté en 2008. À l’époque, l’agence américaine avait attribué à la société un contrat de 1,5 milliard de dollars pour développer les premières versions du vaisseau spatial Cargo Dragon et de sa fusée Falcon 9 dans le but de livrer du fret à la Station spatiale internationale (ISS). Sans ce contrat, SpaceX aurait probablement fait faillite, comme l’avait d’ailleurs un jour déclaré Elon Musk.

Après avoir été sauvée, SpaceX a finalement pu lancer avec succès Falcon 9 en juin 2010. L’entreprise a ensuite commencé ses livraisons de fournitures vers l’ISS dès 2012. D’ici 2025, la société aura enchaîné près d’une quarantaine de ces missions de fret dans le cadre de deux contrats à plus de trois milliards de dollars.

crew dragon spacex thomas pesquet
La Crew Dragon Endeavour arrimée à l’ISS. Crédits : NASA

En 2014, la NASA avait également passé un contrat avec SpaceX et Boeing pour développer des engins spatiaux capables de transporter des astronautes vers et depuis l’ISS dans le but de ne plus dépendre des Russes. La Crew Dragon de SpaceX a terminé son premier vol d’essai avec équipage en mai 2020, avant d’entamer des lancements opérationnels dès novembre 2020. Côté Boeing, le premier vol d’essai en équipage de la capsule Starliner est désormais prévu au plus tôt en février 2023.

Il y a quelques mois, la NASA a également pris la décision d’acheter huit lancements supplémentaires à SpaceX, mais aucun à Boeing. SpaceX est désormais sous contrat pour mener à bien quatorze missions opérationnelles habitées pour la NASA, pour un montant de 4,93 milliards de dollars.

Les fusées Falcon 9 et Falcon Heavy de SpaceX sont également largement utilisées pour lancer une large gamme de vaisseaux de la NASA à travers le système solaire.

Enfin, le dernier poste majeur sur les dépenses de la NASA au profit de SpaceX se concentre sur le Starship. Comme dit plus haut, la NASA a attribué à SpaceX un contrat de 2,9 milliards de dollars pour développer un système d’atterrissage lunaire. Depuis 2020, la NASA a versé à SpaceX 1,26 milliard de dollars pour ses travaux.