in

Soylent, une boisson du futur pour remplacer les repas ?

Crédits : Dllu / Wikimedia Commons

La culture cinématographique relevant de la Science-fiction nous a souvent montré le mode de consommation alimentaire imaginé dans le futur. Des concentrés énergétiques ou des poudres qui se transforment en plat garni à la sortie du micro-ondes par exemple, composés par des éléments dont l’origine est souvent controversée. C’est le cas dans le film Soylent Green (Soleil Vert en français) sorti en 1973, qui base son intrigue sur cette question alimentaire. Un ingénieur américain s’en est inspiré pour élaborer un nouveau produit.

L’ingénieur en informatique Rob Rhinehart a développé Soylent, un substitut alimentaire qu’il a testé pendant un mois avant de communiquer son expérience personnelle :

“C’est comme si j’avais la gueule de bois depuis des années, et tout d’un coup, je ne l’avais plus. Mon alimentation était assez mauvaise avant, et quelques-uns des bénéfices proviennent probablement du fait que j’ai commencé à faire du sport, mais l’énergie pour faire du sport provient de ma meilleure alimentation”, explique l’ingénieur dans une interview pour The Atlantic.

Cette boisson lui aurait permis de ne plus accorder d’importance au simple fait de cuisiner ou au choix de ses produits alimentaires. Soylent, dont les effets ont été analysés sur son créateur offrirait au corps humain tout les nutriments requis pour être en bonne santé. Rob Rhinehart aurait fait plusieurs expériences personnelles pour faire taire les détracteurs, par exemple en se privant pendant un certain temps d’éléments comme le sodium, le calcium, le potassium ou encore le magnésium tout en buvant Soylent. Ceci l’aurait aidé à rassembler tous les éléments essentiels dans une seule boisson.

Le journaliste Brian Merchant a tenté de refaire l’expérience pour un documentaire : “Comment j’ai cessé de manger pendant 30 jours”. Après le tournage, il avait perdu du poids et n’avait pas ressenti la faim, mais il se sentait fatigué, dissipé et las. Soylent n’aurait pas vraiment l’effet vanté par son concepteur tandis que certains dénoncent une commercialisation hâtive (ce mois-ci), qui occasionnerait une dégradation (déjà amorcée) du caractère social des repas, ainsi qu’une négligence du besoin de variété dans l’alimentation.

>> Pour en savoir plus : http://soylent.me

Sources : Maxi-SciencesThe AthlanticMotherboard