Le simple fait de sourire conduit le cerveau à produire de la dopamine

femme sourire rire bonheur éclats
Crédits : Atstock Productions/iStock

Le sourire pourrait-il s’envisager comme un nouveau traitement contre la dépression ? Ce serait en tout cas le moyen le plus naturel de conduire son cerveau à produire de la dopamine, ce neurotransmetteur associé à la bonne humeur.

La dopamine, une molécule associée à la bonne humeur

La dopamine est un neurotransmetteur permettant la communication au sein du système nerveux et influençant directement le comportement. Cette molécule biochimique accentue ainsi les actions considérées comme positives telles que la sensation de plaisir en mangeant un aliment sain, la récompense, la motivation ou même la prise de risque. Mais la dopamine est souvent connue pour ses fonctions de régulation de l’humeur, étroitement liée au bien-être, voire au bonheur.

Ainsi, les troubles de l’humeur comme la dépression ou le bipolarisme peuvent généralement s’expliquer par un déséquilibre de l’activité de la dopamine.

dopamine cerveau dessin neurotransmetteur molécules
Crédits : Solar22/iStock

Le simple fait de sourire conduit le cerveau à produire de la dopamine

Il s’agit d’un fait désormais bien établi scientifiquement : le simple fait de sourire conduit le cerveau à sécréter de la dopamine. Les études sont nombreuses sur le sujet, stimulation électrique à l’appui. Le sourire agirait en effet sur certains muscles du visage, notamment les muscles corrugateurs des sourcils, dont l’orientation pourrait déclencher des anti-dépresseurs naturels.

L’expérience est facile à mener : rien que le fait de froncer les sourcils de manière prolongée peut amener le corps à se faire envahir par la tristesse. Au contraire, en les relevant, et donc en se forçant à sourire (régulièrement), la bonne humeur est susceptible de regagner l’organisme.

homme brun sourire regarder miroir effet
Crédits : Prostock-Studio/iStock

Botox et dépression

D’après une étude du professeur Finzi publiée dans le Journal of Pyschiatry Research, le simple fait d’éviter de froncer les sourcils sur une période déterminée pourrait suffire à traiter la dépression. Pour cela, le médecin américain a pu exploiter les « pouvoirs » du botox dans un but non pas esthétique mais anti-dépressif.

Son expérience consistait à injecter soit du botox, soit un placebo entre les yeux d’un groupe de patients dépressifs pour comparer leurs effets sur l’humeur, le botox figeant les muscles corrugateurs des sourcils. Au bout d’environ un mois, le spécialiste s’est aperçu que plus de la moitié des patients ayant bénéficié d’une injection de botox étaient sortis de leur dépression, contre environ 15% chez le groupe ayant reçu un placebo.

Bien sûr, le professeur ne conseille absolument pas de soigner une dépression au botox, mais plutôt d’exploiter le pouvoir des muscles des sourcils en évitant de les froncer à l’excès. Le sourire serait donc une arme imparable pour aider à sortir d’un état dépressif, qu’il soit passager ou qu’il se prolonge dans la durée.

Le pouvoir du rire et du sourire sur la santé

Le sourire n’est pas seulement une arme contre la déprime, le simple fait d’activer ses muscles zygomatiques pourrait être tout bénéfique sur la santé en général. Ainsi, l’action de rire ou de sourire aurait un effet relaxant, réduirait la tension artérielle, renforcerait le système immunitaire tout en luttant contre certaines maladies cardiaques.

En Chine, l’hôpital de Guangzhou aurait même intégré cette thérapie du sourire dans son protocole de lutte contre le cancer. Vous savez ce qu’il vous reste à faire…

fou rire femmes sourire éclats bonheur
Crédits : Jacoblund/iStock