in

La sonde Solar Orbiter capture une éruption solaire géante

Crédits : ESA

La sonde Solar Orbiter a récemment capturé une image spectaculaire d’une éruption géante de notre étoile. Selon l’Agence spatiale européenne (ESA), il s’agit du plus grand événement de ce genre observé avec le disque solaire complet sur une seule image. Heureusement pour nous, cette « colère » stellaire ne pointait pas vers la Terre.

Le Soleil est un objet relativement calme, ce qui ne l’empêche pas de piquer quelques colères de temps en temps. Ces regains d’activité ne sont pas à prendre à la légère. Et pour cause, nos systèmes de télécommunications en dépendent. Ainsi, plus nous en saurons sur cette météo solaire, plus nous serons en mesure de mettre en place des moyens pour y faire face. Dans cet esprit, l’ESA lançait il y a un an une sonde nommée Solar Orbiter.

Au cours des premiers mois suivant son lancement, la sonde a profité de l’attraction gravitationnelle de la Terre et de Vénus pour se rapprocher du Soleil. À terme, elle suivra une orbite elliptique l’approchant à près de 42 millions de kilomètres de distance (quasiment au niveau de Mercure).

soleil Solar Orbiter
Illustration de la sonde Solar Orbiter. Crédits : ESA

Une éruption massive « de l’autre côté du Soleil »

En attendant, la sonde poursuit son voyage, non sans quelques surprises. Le 15 février dernier, alors qu’elle voguait tranquillement dans l’espace, Solar Obiter a en effet pu assister à un événement exceptionnel : une proéminence solaire.

« Les proéminences solaires sont de grandes structures de lignes de champ magnétique enchevêtrées qui maintiennent des concentrations denses de plasma solaire en suspension au-dessus de la surface du Soleil, prenant parfois la forme de boucles arquées« , détaille l’ESA. « Ces structures sont souvent associées à des éjections de masse coronale qui, si elles sont dirigées vers la Terre, peuvent faire des ravages dans notre technologie et notre vie quotidienne« .

Par chance, cette proéminence s’est produite de l’autre côté du Soleil. Elle ne représentait donc aucun danger pour la Terre. La sonde en a quand même profité pour capturer l’événement en photo. Le Full Sun Imager (FSI), un élément clé de l’Extreme Ultraviolet Imager (EUI), a pu intégrer l’ensemble du processus en une seule image.

éruption solaire solar orbiter
Crédits : ESA

Cette image a été rendue possible parce que le FSI fonctionne dans l’ultraviolet extrême, de sorte qu’il peut regarder à la fois le Soleil et son atmosphère ou sa couronne en même temps. Dans le spectre visuel, un disque « occulateur » aurait toutefois été nécessaire pour couvrir le disque solaire afin que la couronne ne soit pas perdue dans l’éblouissement.