in ,

La réalité virtuelle peut-elle soigner nos problèmes mentaux ?

Capture vidéo Youtube

La psychothérapie VR permet aujourd’hui de confronter les patients à leurs troubles psychologiques par le biais d’un environnement virtuel contrôlé. Bien que ces méthodes se heurtent à quelques obstacles, le potentiel est bien présent. En quoi la psychothérapie VR s’avère-t-elle efficace ?

Par le passé, les troubles mentaux étaient considérés comme étant tabous, mais la science a progressivement évolué, permettant aujourd’hui qu’un patient sur quatre puisse être confronté à ses problèmes dans sa vie. Consulter un thérapeute peut bien sûr s’avérer efficace, mais le patient a plus de chance de « guérir » lorsque ce dernier est directement confronté aux situations qui engendrent chez lui une détresse.

Ainsi, le spécialise agit plus comme un coach accompagnant son patient dans la réalité. Souvent, le succès est au rendez-vous, mais le temps nécessaire au traitement est en revanche précieux et bon nombre de patients peuvent se décourager assez vite. Sommes-nous à l’heure des traitements et des thérapeutes virtuels ?

Le professeur de psychologie clinique Daniel Freeman de l’Université d’Oxford (Royaume-Uni) a passé en revue 285 études mettant en lien la santé mentale et la réalité virtuelle. Toutes menées avant 2016, la première datant de 25 ans, ces recherches portaient sur l’anxiété, la schizophrénie, les troubles causés par la consommation de substances ainsi que les troubles alimentaires. Ces études évoquaient des théories, des possibilités de traitement ou encore un accès à des conditions saines de santé mentale.

La réalité peut s’avérer très efficace comme c’est le cas pour l’anxiété sociale, les syndromes post-traumatiques et les phobies. Cependant, les autres types de troubles mentaux ont en revanche été peu explorés, ce qui ne permet pas d’avoir de certitudes. Ainsi, des recherches plus approfondies doivent être menées. Par exemple, la dépression a fait l’objet de seulement deux études, mais fait partie des troubles les plus communs dans nos sociétés.

Quand bien même la preuve de l’efficacité de la réalité virtuelle est fortement supposée comme dans le cadre d’une addiction, aucun dispositif sérieux n’a été développé. Des troubles liés aux psychoses ou à l’alimentation se trouvent d’ailleurs dans le même cas. Ainsi, en dehors de différentes formes d’anxiété, aucun trouble mental ne trouve de réponse par manque de développement bien que le potentiel concernant la thérapie, le diagnostic et le bien-être des patients soit bien présent.

Quoi qu’il en soit, la réalité virtuelle mérite d’être plus approfondie afin d’alimenter le secteur de la psychothérapie. Les traitements déjà existants pour l’anxiété sociale, les syndromes post-traumatiques et les phobies sont très encourageants, ce qui laisse penser que la réalité virtuelle pourrait soigner efficacement bon nombre d’autres problèmes psychologiques.

Voici un exemple de traitement d’anxiété sociale avec l’application ParanoiaVR :

Sources : The GuardianRéalité-Virtuelle