in

SOHO fête ses 22 ans autour du Soleil

Crédits : NASA/SDO/AIA, NASA/STEREO, SOHO (ESA & NASA)

L’Observatoire solaire et héliosphérique (SOHO) célèbre ses 22 ans d’observation du Soleil, marquant un cycle magnétique complet dans la vie de notre étoile. Sa mission est d’étudier la structure interne du Soleil, son atmosphère extérieure et l’origine du vent solaire.

Le 22 décembre dernier, l’Observatoire solaire et héliosphérique (SOHO) fêtait ses 22 ans dans l’espace. Une durée significative, qui correspond à la durée moyenne du cycle magnétique total de notre étoile. On sait que les cycles des taches solaires se produisent tous les 11 ans, mais le cycle complet représente le double de cette longueur en raison du comportement des champs magnétiques. La polarité du soleil change progressivement à travers son cycle, de sorte qu’au bout de 11 ans l’orientation du champ aura basculé entre les hémisphères nord et sud. À la fin d’un cycle de 22 ans, l’orientation du champ magnétique est ainsi la même qu’au début.

Le champ magnétique du Soleil fonctionne sur un cycle de 22 ans. Il faut 11 ans pour que l’orientation du champ puisse basculer entre l’hémisphère nord et l’hémisphère sud, et 11 autres années pour revenir à son orientation initiale. Cette image composite est composée d’instantanés du Soleil pris avec le télescope Extreme ultraviolet Imaging installé sur SOHO. Image : SOHO (ESA et NASA)

SOHO est une véritable réussite. Lancée en 1995, la mission ne devait durer que trois ans : elle est aujourd’hui encore toujours d’actualité. Les 22 années d’observation de SOHO auront gonflé notre capacité de prévision météorologique spatiale, qui rappelons-le, affecte nos technologies modernes. Les télécommunications spatiales, la radiodiffusion, les services météorologiques et la navigation sont tous affectés par la météorologie spatiale. Il en va de même pour la distribution d’énergie et les communications terrestres, surtout aux latitudes septentrionales. Le temps solaire peut également dégrader non seulement la performance, mais aussi la durée de vie des satellites de communication.

En 2003, SOHO capturait cette image d’une éruption solaire massive, la troisième plus puissante jamais observée (rayons X). Image : NASA/ESA/SOHO

En plus d’améliorer notre capacité à prévoir la météo spatiale, SOHO a fait d’autres découvertes importantes. Après 40 ans de recherche, c’est SOHO qui a finalement trouvé des preuves d’ondes sismiques dans le Soleil. Appelées g-modes, ces ondes ont révélé que le cœur du Soleil tourne 4 fois plus vite que la surface. SOHO fut également le témoin privilégié du passage de comètes près du Soleil – plus de 3 000 – bien que l’étude des comètes ne fasse à la base pas partie de ses attributions. Mais pourquoi s’en priver ? Les comètes sont en effet des reliques primitives de notre premier système solaire. Les observer permet donc d’en apprendre davantage sur notre histoire.

SOHO continue ainsi de braquer son œil sur le Soleil depuis son emplacement, situé à environ 1,5 million de kilomètres de la Terre, autour du point 1 de Lagrange. Son orbite est ensuite ajustée pour pouvoir communiquer clairement avec la Terre, sans interférence du Soleil.

Source