in

La SNCF lance Flexy, le « chaînon manquant » entre train et bus

Crédits : capture YouTube / Groupe SNCF

Récemment, la SNCF a présenté une nouvelle navette dans le but de redynamiser les petites lignes. Elle permettra en effet de suppléer de courtes lignes fermées dont le potentiel n’était pas suffisant pour justifier une desserte purement ferroviaire.

Une navette rail-route

En 2021, la SNCF faisait parler d’elle sur le plan scientifique avec son projet de TGV M, dont la mise en service devrait se faire en 2024. Plusieurs améliorations ont été mentionnées par les responsables : aérodynamisme, écoconduite, climatisation, isolation thermique, matériaux de fabrication plus légers ainsi qu’un transport jusqu’à 750 passagers. Toutefois, la SNCF travaille également sur d’autres projets, comme l’explique un communiqué du 22 mars 2022. Parmi ces idées, nous retrouvons Flexy, une navette électrique rail-route « ultra légère » que l’on pourrait qualifier de « chaînon manquant » entre train et bus.

Selon la SNCF, la navette Flexy s’adressera en priorité aux plus petites lignes ferroviaires dont la longueur varie entre 10 et 30 km. Il s’agira de lignes fermées dont le trafic était trop peu important. La navette pourra emprunter le chemin de fer existant à une vitesse maximale de 60 km/h et en sortir afin d’emprunter la route. Ce projet vise à desservir les zones d’habitation et autres villages se trouvant à proximité des petites lignes ferroviaires fermées.

navette flexy SNCF
Crédits : capture YouTube / Groupe SNCF

Une alternative crédible au véhicule personnel

À noter qu’il existe deux différents usages pour cette navette. Aux heures de pointe, un conducteur pourra prendre les commandes à l’aide une application mobile afin de récupérer les passagers. Capable d’embarquer neuf passagers, Flexy devrait assurer un transit précis et rapide. Aux heures creuses, les particuliers pourront accéder eux-mêmes à la navette, en libre-service. Le projet Flexy fera l’objet d’une expérimentation en 2024 et en cas de satisfaction, il sera mis en place dès l’année suivante.

De plus, la navette devrait représenter une alternative crédible à la voiture individuelle dans les territoires ruraux. En effet, il est souvent impossible de s’y passer de véhicule personnel. Également, les coûts d’exploitation seront divisés par deux par rapport aux lignes ferroviaires classiques, si bien que cette solution pourrait réellement s’inscrire dans le temps.

Enfin, la SNCF a aussi présenté Draisy, un petit train modulaire de 80 voyageurs, dont 30 places assises. Cette solution concernera cette fois les lignes ou segments de ligne dont la distance est d’environ 100 km. Proposant une certaine souplesse d’usage, Draisy répondra donc à sa manière aux besoins des petites lignes. Une première ligne pilote sera mise en place en 2025.

Voici la vidéo de présentation de la navette Flexy :