in

Découvrez le le SN8, le premier (vrai) prototype de Starship

Crédits : SpaceX

Équipé de trois moteurs Raptor, le dernier prototype de Starship vient de passer son premier test statique. À ce rythme, SpaceX pourrait tenter un premier « saut » à quinze kilomètres d’altitude avant Noël.

Il y a deux ans, la Big Falcon Rocket de SpaceX était rebaptisée Starship. Ce vaisseau, qui promet d’être le plus puissant du monde, se présentera comme un système de transport entièrement et rapidement réutilisable, conçu pour transporter équipage et fret en orbite terrestre, mais également sur la Lune et au-delà.

Naturellement, de nombreuses étapes vont encore devoir être franchies avant de pouvoir atteindre ces objectifs ambitieux. De grandes opérations (des sauts réussis de 150 mètres) ont déjà été opérées. Dans le cadre de ces tests, chaque prototype (SN5 et SN6) a été boosté par un unique moteur Raptor. Désormais, SpaceX s’apprête à faire un nouveau pas en avant beaucoup plus ambitieux.

À Boca Chica (Texas), les ingénieurs de la société ont effet déployé le SN8, le premier prototype de Starship à disposer de trois moteurs Raptor. C’est également le premier à être équipé d’ailerons, de gouvernes et à présenter un véritable « nez ». Les autres prototypes ne ressemblaient en effet qu’à de grandes boîtes de conserve.

Toutefois, avant que le SN8 puisse effectuer un vol d’essai à haute altitude, les ingénieurs devaient effectuer un premier test statique. Celui-ci est en effet crucial pour s’assurer que la plomberie intérieure du Starship puisse gérer ses propulseurs cryogéniques. C’est désormais chose faite. Ce mardi 20 octobre, à 03h13 heure locale, le SN8 a enflammé ses trois moteurs Raptor pendant plusieurs secondes. L’opération fut un succès.

Un calendrier ambitieux

Cette étape franchie, l’entreprise semble maintenant prête à effectuer son très attendu test à quinze kilomètres d’altitude. Côté calendrier, et selon les déclarations antérieures d’Elon Musk, SpaceX espère également effectuer un test suborbital à une altitude de 200 km en début d’année prochaine. Pour ce dernier test, le Starship sera équipé de six moteurs Raptor (trois de poussée optimisée au niveau de la mer et trois optimisés pour le vide de l’espace).

En parallèle, SpaceX travaille également sur son booster Super Heavy qui comptera pas moins de 28 moteurs Raptor. C’est lui qui se chargera à terme de propulser le Starship dans l’espace.

En 2023, de premiers vols touristiques autour de notre satellite devraient ensuite avoir lieu. Si tel est le cas, ce sera la première fois que le tourisme spatial franchit la limite de l’orbite terrestre basse. D’après les déclarations d’Elon Musk ce vendredi 16 octobre lors de la Convention internationale de la Mars Society, SpaceX serait même d’ailleurs en bonne voie pour lancer sa première mission sans équipage vers Mars d’ici 2024.

Mars starship
Illustration d’un vaisseau Starship atterrissant sur Mars. Crédits : SpaceX

À noter également que si SpaceX a au départ souligné son intention de construire une base sur Mars, son principal objectif sera de transporter des marchandises et des humains vers et depuis la planète rouge pour le compte d’autres agences ou entreprises.