in

Ce soir, un monstre va sortir de son hangar

La fusée SLS dans son bâtiment d'assemblage. Crédits : NASA

La NASA diffusera ce jeudi soir le déploiement de sa « méga fusée lunaire », le Space Launch System (SLS), en préparation de son lancement dans quelques semaines. Au cours de cette mission, une capsule Orion fera le tour de la Lune, préparant le terrain pour le retour des astronautes.

La SLS est le nouveau « joujou » de la NASA. En développement depuis plus de dix ans, ce projet aura coûté plus de vingt milliards de dollars. Sa configuration initiale, appelée Bloc 1, sera capable de soulever plus de 27 tonnes métriques en orbite géostationnaire. Les futures mises à niveau augmenteront la capacité de charge utile dans l’espace lointain à 46 tonnes métriques.

Ce fameux bloc 1 mesure 98 mètres de haut pour environ 2600 tonnes sur la balance. À titre de comparaison, ce lanceur n’est pas aussi grand que la fusée Saturn V, qui a propulsé les astronautes sur la Lune dans le cadre du programme Apollo. En revanche, il sera capable de produire 15 % de poussée en plus.

Mission Artemis 1

Cette fusée n’est pas encore prête pour une mission lunaire habitée. Dans un premier temps, la NASA prévoit donc de mener à bien une mission sans équipage appelée Artemis I. L’objectif sera d’envoyer une capsule Orion (celle qui abritera plus tard les astronautes) faire le tour de la Lune. Le vaisseau suivra une trajectoire similaire à celle de la mission Apollo 8 et reviendra sur Terre. Ce test grandeur nature doit avoir lieu au cours du printemps prochain, voire au début de l’été.

L’objectif principal de ce vol sera de valider le fonctionnement de la SLS qui devra voler pendant au moins dix ans. La capsule sera également testée durant les différentes phases de la mission. À l’intérieur, un instrument se chargera également de mesurer le niveau d’exposition aux rayonnements de l’équipage à l’extérieur des régions protégées par la magnétosphère terrestre.

Avant cela, plusieurs tests de la fusée seront effectués, y compris une répétition générale humide. Au cours de ce processus, la fusée sera remplie de carburant et amorcée pour un lancement. Ce dernier sera finalement délibérément annulé juste avant que les moteurs ne s’allument. Pour ce faire, les ingénieurs doivent transférer le lanceur de son hangar vers la rampe de lancement 39B de Cap Canaveral. Ce voyage d’environ 6,4 kilomètres prendra entre six et douze heures.

fusée sls
Le lanceur SLS entièrement empilé dans son hangar. Crédits : NASA

Le déplacement de la fusée sera diffusé ce jeudi en direct sur YouTube ou sur le site Web de l’agence. La couverture commencera à 17 h heure locale, soit 23 h en France.