in

SLS : quand le mastodonte de la NASA va-t-il s’envoler pour la Lune ?

Crédits : NASA

La NASA doit une fois de plus retarder le lancement de son nouveau lanceur super-lourd (et super-coûteux) SLS, qui lancera la prochaine mission Artemis 1 vers la Lune, cette fois à cause d’un problème de test. Quand ce décollage pourra-t-il finalement avoir lieu ?

La SLS subit actuellement des tests intégrés à l’intérieur du bâtiment d’assemblage de véhicules du Kennedy Space Center de la NASA, en Floride. Ces tests précèdent la répétition générale humide, qui n’a pas encore été programmée, au cours de laquelle du propulseur sera ajouté aux réservoirs de la fusée. Une répétition réussie préparerait à son tour le terrain pour un lancement réel : celui la très attendue mission Artemis 1 au cours de laquelle une capsule Orion sans équipage fera le tour de la Lune avant de revenir sur Terre.

Quand cette mission pourra-t-elle avoir lieu ? Au départ, son lancement était prévu en novembre 2021. Des retards de développement ont ensuite forcé la NASA à décaler cette échéance. En octobre dernier, la SLS devait ainsi pouvoir décoller à la mi-février. Finalement, nous allons devoir patienter encore un peu avant de voir ce mastodonte s’envoler dans le ciel de Floride.

Un nouveau problème détecté

Lorsqu’ils effectuent les tests intégrés, les ingénieurs s’assurent que le vaisseau Orion, l’étage central et les deux fusées d’appoint communiquent correctement avec les systèmes au sol. Lors d’un récent test de puissance de l’étage central, ils ont néanmoins détecté un problème avec un contrôleur de vol de l’un des moteurs RS-25.

« Le contrôleur de vol fonctionne comme le « cerveau » de chaque moteur RS-25 en communiquant avec la fusée SLS pour fournir un contrôle précis du moteur ainsi que des diagnostics de santé internes« , décrit ainsi la NASA. « Chaque contrôleur est équipé de deux canaux afin qu’il y ait une sauvegarde en cas de problème avec l’un des canaux lors du lancement ou de l’ascension. Lors des tests récents, le canal B du contrôleur du moteur quatre n’a pas réussi à s’allumer de manière cohérente« .

fusées sls
Illustration de la SLS en orbite terrestre. Crédits : NASA

Un lancement au printemps

Suite à la détection de ce problème, les ingénieurs ont effectué des inspections supplémentaires. Ils finalement décidé de remplacer le contrôleur de moteur problématique. Ce nouvel « incident » force la NASA à de nouveau décaler le lancement de son énorme fusée. Deux fenêtres basées sur l’alignement de la Lune avec la Terre seront proposées en mars et en avril. La répétition générale humide marquera suite à cela une étape importante, après quoi la NASA fournira une date de lancement précise. Ensuite, tout dépendra de la météo.

Ce vol visera à tester la sécurité du véhicule Orion. Au cours de la mission Artemis-2, un équipage de quatre personnes fera un voyage similaire autour de la Lune. La NASA espère pouvoir ramener des astronautes sur la surface lunaire dans le cadre de la mission Artemis 3 qui devrait avoir lieu après 2025. Il s’agira alors d’une première depuis la mission Apollo 17 en 1972. La SLS s’envolera ensuite pour la Lune pendant au moins dix ans. Chacun de ces vols coûtera environ deux milliards de dollars.