Un premier atterrissage « précis » sur la Lune pourrait avoir lieu demain

SLIM Japon
Illustration de SLIM à la surface lunaire. Crédits : JAXA

Le Smart Lander for Investigating Moon (SLIM), un atterrisseur lunaire japonais, a récemment franchi une étape cruciale de sa mission en ajustant son orbite en préparation de sa tentative d’atterrissage prévue pour le 19 janvier. L’agence spatiale japonaise (JAXA) se prépare maintenant à un alunissage révolutionnaire en visant une précision sans précédent sur la surface de la Lune.

Le Japon s’apprête à marquer l’histoire de l’aérospatial

Après avoir initialement pénétré l’orbite lunaire le 25 décembre, le vaisseau SLIM a entrepris une manœuvre le 14 janvier pour abaisser sa position, passant ainsi d’une orbite polaire de 600 x 4 000 kilomètres à une orbite quasi circulaire de 600 kilomètres. Cette manœuvre a été documentée par la caméra de navigation du vaisseau spatial qui a capturé des images de la surface lunaire lors de l’opération.

La Japan Aerospace Exploration Agency (JAXA) a confirmé que les préparatifs pour l’atterrissage et la descente sont désormais terminés. La fenêtre d’atterrissage est prévue pour le 19 janvier peu après 16 h 00, heure de Paris, et une couverture en direct commencera environ une heure avant le début de l’opération.

En cas de succès, le Japon se placerait également comme le cinquième pays à réussir un atterrissage lunaire après les États-Unis, l’URSS, la Chine et l’Inde.

Vers des atterrissages plus précis

L’objectif principal de SLIM est de réaliser un atterrissage en douceur dans le cratère Shioli, avec une précision visée dans un rayon de 100 mètres d’un point spécifique sur la pente du cratère, ce qui représente une amélioration significative par rapport aux tentatives précédentes. Les atterrisseurs conventionnels fonctionnent en effet généralement avec des marges d’erreur supérieures à 1 kilomètre ou plus.

L’atterrisseur est équipé de cinq jambes d’atterrissage en treillis d’aluminium imprimées en 3D pour absorber l’impact de l’atterrissage et faciliter son installation sur le bord incliné du cratère.

Après l’atterrissage, SLIM prévoit de consacrer le reste de la journée lunaire (environ 14 jours terrestres) à mener des expériences dans le cratère Shioli. Il transporte notamment une caméra multibande (MBC) pour évaluer la composition du cratère en analysant les spectres de lumière solaire réfléchis par sa surface. Les chercheurs se concentrent particulièrement sur la recherche d’olivine, un minéral potentiellement éjecté sous la croûte lunaire.

En plus des instruments scientifiques, SLIM transporte deux petits rovers innovants. Le Lunar Excursion Vehicle 1 (LEV-1) utilise un mécanisme de saut, tandis que le LEV-2 est un rover sphérique de la taille d’une balle de baseball. Ils sont équipés de caméras et de charges utiles scientifiques pour étudier la surface lunaire.

Enfin, l’atterrisseur transporte également un exemplaire du système Lunar Retroreflector Array (LRA) de la NASA. Ce dernier vise à faciliter les atterrissages de précision sur la Lune en fournissant des repères permanents à sa surface.