in ,

Il s’injecte une bactérie vieille de plusieurs millions d’années pour vivre plus longtemps

Crédits : sbtlneet / Pixabay

Un scientifique russe pense que les sous-sols gelés de Sibérie orientale (pergélisol) renfermeraient le secret d’une longévité accrue. Une bactérie vieille de plusieurs millions d’années serait l’élément clé. Explications.

Anatoli Brouchkov est responsable du département de géocryologie de l’université d’État de Moscou. La géocryologie n’est autre que la science des sols gelés de façon permanente dans les régions froides. Selon lui, une bactérie appelée Bacillus F permettrait un allongement de la durée de vie chez les humains.

Le scientifique russe, après avoir testé la bactérie sur des mouches et des souris, a décidé que la meilleure façon de prouver ses hypothèses était de se l’inoculer lui-même. Il aurait déjà la preuve des bienfaits que le Bacillus F apporterait à l’organisme :

« Je me suis mis à travailler plus longtemps et je n’ai pas attrapé de grippe depuis deux ans », a-t-il déclaré dans une interview au Siberian Times. Il a également ajouté que la bactérie lui permettra de jouir d’une longévité accrue ainsi que d’une meilleure fertilité, alors qu’il soutient fermement l’absence de danger (quant au fait de se l’inoculer) puisqu’elle serait déjà présente dans l’eau consommée dans la région par la population.

Anatoli Brouchkov admet lui-même que ses observations nécessitent un approfondissement, ainsi qu’un recul certain à propos de cette bactérie aux allures de cure de jouvence. En effet, une nouvelle étude devrait être menée de manière plus rigoureuse afin de prouver la corrélation entre la bactérie et ses capacités prétendues.


« Ce n’était pas vraiment une expérience scientifique, donc je ne peux pas décrire les effets de manière professionnelle. Il y a peut-être des effets secondaires, mais il doit exister des équipements médicaux pour les repérer. Évidemment, de telles expérimentations doivent être menées dans une clinique, avec du matériel adapté et des statistiques »
conclut le scientifique.

Cependant, l’Académie russe aurait, en 2012, testé le Bacillus F en laboratoire sur des souris, dont la conclusion rapportait un ralentissement du vieillissement et une augmentation de leur métabolisme.

Sources : SlateThe Telegraph20 Minutes