Y aura-t-il de l’or dans votre carte d’identité ?

Des chercheurs de l’université de Vanderbilt, aux États-Unis ont mis au point un nouveau dispositif pour rendre les documents officiels plus sécurisés. Ce sont des spirales en or de très petites tailles. Elles ont la propriété de renvoyer une lumière bleue lorsqu’elles sont éclairées par de la lumière rouge.

Roderick Davidson et ses collègues ont imaginé une petite spirale de deux tours avec diamètre total de 395 nm et une épaisseur de 40 nm. Cette spirale est une spirale dite d’Archimède. Cela signifie que la distance de chaque point par rapport au centre est proportionnelle à l’ange que font ces deux points avec une droite de référence. De plus, le coefficient de proportionnalité a été choisi tel que la distance entre deux tours  de la spirale soit constante.

spirale d'Achimède image modifiée de wikimedia commons
spirale d’Achimède
Crédits : wikimedia commons

Grâce à sa géométrie et au matériau dans lequel elle est constituée, la spirale possède des propriétés physiques et optiques particulières. Lorsqu’elle est éclairée par un laser de lumière rouge, la spire renvoie une lumière composée en partie de lumière bleue. Ce n’est pas le premier matériau a avoir cette propriété. Il existe des cristaux de même caractéristique optique à la différence près que la spirale émet quatre fois plus de lumière bleue que le meilleur des cristaux pour un même volume.

Cependant, le mécanisme n’est pas encore au point. La quantité de lumière reste trop faible pour être exploitée. Si on augmente la puissance du laser pour augmenter la quantité de lumière bleue émise par la spirale, cette dernière risque de fondre. De plus, bien que la quantité d’or soit minime, le prix de fabrication est élevé. Des recherches devront donc encore être réalisées pour perfectionner cet outil.

L’étude a été publiée dans le journal Nanophotonics.

Sources: Pour la science, Sci news