in

S’il existe une intelligence extraterrestre, elle est probablement artificielle

Si le cinéma et les différents fantasmes sur la vie extraterrestre nous présentent généralement cette forme de vie comme ayant un aspect humanoïde et biologique, une étude américaine avance la forte probabilité pour que cette forme de vie, si elle existe, soit en réalité artificielle, avec une intelligence bien supérieure à la nôtre.

Nombreux sont ceux qui considèrent que le développement d’une intelligence artificielle sur Terre serait une grande menace pour l’humanité, dont le célèbre Stephen Hawking. Une étude prochainement publiée par la NASA intitulée « Alien Minds » suggère que cette intelligence artificielle proviendrait plutôt de l’espace. Dans cette étude, Susan Schneider, Professeure de Philosophie de l’Université du Connecticut rejoint les thèses de l’astronome Seth Shostak, directeur du SETI (Search for Extraterrestrial Intelligence), de l’astrobiologiste de la NASA Paul Davies ou encore du responsable de l’astrobiologie de la Library of Congress, Stephen Dick, qui considèrent qu’une intelligence extraterrestre est très probablement artificielle.

Au magazine Motherboard, elle explique : « Beaucoup de gens ont une vision des aliens comme celle d’une icône. Ils les imaginent comme des créatures biologiques, mais cela n’a pas de sens dans l’échelle du temps ». Le directeur du centre des recherches de la NASA sur l’intelligence extraterrestre (SETI) Seth Shostak s’amuse : « J’ai fais le pari avec des dizaines d’astronomes que si nous captions un signal extraterrestre, il s’agira d’une vie artificielle. À partir du moment où une civilisation invente la radio, elle est à 50 ans d’inventer l’ordinateur, et ensuite probablement à 50 ou 100 ans d’inventer l’intelligence artificielle. À ce moment-là, les cerveaux mous et spongieux deviennent un modèle obsolète ».

Susan Schneider affirme d’ailleurs que la civilisation humaine est très proche d’améliorer sa propre biologie par la technologie, tout en gardant sa singularité, c’est-à-dire que l’émotion, la pensée originale, la créativité, la conscience seront toujours des caractéristiques propres à l’homme, malgré le fait que nos cerveaux deviendront plus synthétiques par la technologie.

Sources : NASA, slate, motherboard

– Illustration : © akarb