in

D’où vient le mystérieux signal “Wow!” capté sur Terre il y a plus de 40 ans ?

Crédits : Wikimedia Commons

Un astronome amateur relance le débat sur l’origine du mystérieux signal “Wow !” capté aux États-Unis il y a plus de quarante ans. Le chercheur aurait en effet isolé la présence d’une étoile similaire au Soleil évoluant dans la zone précise d’où la fréquence aurait été émise.

“Wow !”

Nous sommes le 15 août 1977, à l’observatoire radio de l’Université du Delaware (Ohio, États-Unis). À 23 h 16, l’astrophysicien Jerry Ehman, du programme Search for Extra-Terrestrial Intelligence (ou SETI) fait une découverte stupéfiante alors qu’il pointe son télescope vers un groupe d’étoiles de la Constellation du Sagittaire. Consultant la sortie imprimée des enregistrements, il remarque en effet un mystérieux signal sur la fréquence 1,42 GHz de 72 secondes, trente fois plus puissant que le bruit électromagnétique. Aucun autre signal comme celui-ci n’avait été détecté jusqu’alors. De fait, il l’entoure en rouge avec la mention “Wow !” écrite à côté.

Au cours des quarante années suivantes, l’origine de ce signal est restée inexpliquée, mais beaucoup ont spéculé qu’il pouvait s’agir d’un signal extraterrestre. Et pour cause, celui-ci s’intègre dans une gamme de fréquences proche de la ligne d’hydrogène qui, si vous aviez l’intention d’indiquer votre existence à d’autres civilisations, serait un excellent choix. Ce signal, à titre d’information, est d’ailleurs au cœur de l’intrigue de l’excellent roman Signe de vie, signé de l’auteur José Rodrigues dos Santos, que je vous recommande chaudement.

wow

Le passage d’une comète ?

Ceci dit, il y a trois ans, l’astronome Antonio Paris, du Saint Petersburg College en Floride, nous a proposé une explication beaucoup moins exotique. Selon ses travaux, le signal capté par Ehman s’expliquerait en réalité par le passage d’une comète.

Cet objet inconnu à l’époque, désormais nommé 266P/Christensen, est en effet entouré d’un gigantesque nuage ​​de gaz d’hydrogène de plusieurs millions de kilomètres de diamètre qui, selon le chercheur, est à l’origine de la fréquence enregistrée il y a plus de quarante ans. Après analyse de sa trajectoire, il s’est en effet avéré que l’objet était bel et bien dans le voisinage de la Terre à l’époque.

L’astronome Antonion Paris, qui publiait alors ses résultats dans le Journal of the Washington Academy of Sciences, semblait alors mettre un point final aux rumeurs entourant ce mystérieux signal. Seulement, deux jours après la publication de ces travaux, des chercheurs de l’Ohio State University Radio Observatory (l’installation à l’origine de la détection réelle du signal), ont catégoriquement refusé cette explication.

La position de la comète 266/P la nuit de la détection, ont-ils argué, était en effet à près de quinze degrés de la position du signal “Wow !”. Un autre problème souligné était que l’auteur n’a fourni aucune comparaison spectrale entre le signal et l’émission présumée de la comète. Enfin, les chercheurs ont rappelé que l’observatoire disposait à l’époque de deux faisceaux radio côte à côte balayant le ciel. Si la source avait été une comète, elle aurait dû apparaître dans les deux. Or, ça n’a pas été le cas.

wow
Le signal Wow nous provient de la constellation du Sagittaire, au nord-ouest de l’amas globulaire M55. En raison de la conception de l’expérience, l’emplacement du signal peut se trouver dans l’une des deux bandes rouges. Crédits : Benjamin Crowell

Une étoile similaire au Soleil

Aujourd’hui, c’est au tour de l’astronome amateur Alberto Caballero de relancer le débat. Dans le cadre de ses travaux, le chercheur a “fouillé” dans les données de Gaia – une base de données d’environ 1,3 milliard d’étoiles signée de l’ESA – en se concentrant sur les étoiles similaires au Soleil positionnées dans la région d’où provenait le mystérieux signal.

Résultat : « la seule étoile potentielle semblable au Soleil dans toute la région du signal Wow ! semble être 2MASS 19281982-2640123 », écrit-il dans son rapport. « Bien que cette étoile soit située trop loin pour envoyer une réponse sous forme de radio ou de transmission lumineuse, elle pourrait être une excellente cible pour faire des observations à la recherche d’exoplanètes autour de l’étoile ».

Vous l’aurez compris, l’origine de ce signal reste encore mystérieuse. Néanmoins, in ne coûte pas grand-chose de rejeter un petit coup d’œil, non ?