in

Ce signal radio détecté dans l’espace ressemble à un battement de cœur

signal radio espace
Crédits : EzumeImages / iStock

Il y a environ trois ans, des astronomes canadiens ont fait une découverte unique. En effet, ils ont détecté un signal radio ressemblant à un cœur qui bat. Toutefois, sa provenance reste encore à ce jour inconnue même si les chercheurs ont quelques pistes.

Un signal lui-même périodique

Le Canadian Hydrogen Intensity Mapping Experiment (CHIME), un radiotélescope interféromètre se trouvant en Colombie-Britannique (Canada), embarque un total de 1 024 récepteurs radio sensibles à des fréquences de 400 à 800 MHz. Il a pour objectif de détecter les ondes radio émises par l’hydrogène lointain dans l’Univers. Or, dans une étude parue le 13 juillet 2022 dans la revue Nature, les chercheurs du CHIME expliquent avoir détecté en 2019 des sursauts radio rapides inhabituels (FRB) ressemblant à un battement de cœur.

Le fait est qu’habituellement, les FRB durent seulement quelques millisecondes avant de disparaître totalement. Néanmoins, ce signal récent a duré mille fois plus longtemps que les FRB classiques, soit environ trois secondes. Les chercheurs ont évoqué des pics périodiques précis émettant à chaque fraction de seconde à la manière d’un cœur qui bat. Or, jamais un signal lui-même périodique n’avait été découvert par le passé.

« Le signal a été formé par une succession de pics séparés par un laps de temps d’environ 0,2 seconde », a déclaré Daniele Michilli, astrophysicien au MIT dans un article de la chaîne CNN le 14 juillet 2022.

CHIME radiotelescope
Le Canadian Hydrogen Intensity Mapping Experiment (CHIME).
Crédits : Z22 / Wikimedia Commons

Très éphémère, mais aussi très puissant

La source de ce signal baptisé FRB 20191221A n’a pas encore été clairement identifiée. Toutefois, les astronomes pensent que celui-ci provient d’une galaxie se trouvant à environ un milliard d’années-lumière de la nôtre. Il se pourrait que l’origine du signal soit des émissions générées par des étoiles à neutrons, des magnétars ou encore des pulsars.

Il faut savoir que les sursauts radio rapides inhabituels (ou « fast radio burst ») ne sont pas encore très bien compris par la science. En résumé, il s’agit d’explosions de rayonnement très puissantes dont les longueurs d’ondes radio apparaissent soudainement dans l’espace intergalactique (en quelques millisecondes). Or, si le temps d’apparition de ces FRB est extrêmement court, leur puissance est en revanche phénoménale, soit autant que 500 millions de soleils.

Enfin, la source de ce signal mystérieux sera peut-être plus facile à trouver que celle du signal qu’ont détecté les scientifiques du SETI en 2021. Sa spécificité est en effet son apparition unique qui rend les chercheurs assez perplexes sur son origine. Néanmoins, il se pourrait qu’il provienne de Proxima Centauri, le système stellaire le plus proche de notre Soleil et où se trouve une planète rocheuse de taille terrestre, la fameuse Proxima b qui évolue dans la zone habitable de son étoile.