in

Si vous mourrez dans Upsilon Circuit, vous ne pourrez plus jamais y jouer

Crédits : Capture vidéo

Dans certains jeux, quand votre personnage meurt, vous ne pouvez plus l’utiliser : c’est ce qu’on appelle la « permadeath ». Dans Upsilon Circuit, si votre personnage meurt, vous ne pourrez plus jamais jouer au jeu. Les développeurs appelle ce nouveau type de mort virtuelle, la « perma-permadeath ». Un jeu très YOLO en somme.

Entre le jeu de rôle…

Présenté au salon du jeu indépendant PAX début mars à Boston, Upsilon Circuit est développé par Calvin Gobles et Alix Stolzer, un couple de Californiens fondateur du studio Robot Loves Kitty. Au premier abord, le jeu se présente comme un jeu de rôle en ligne classique. Deux équipes de 4 s’affrontent dans un donjon rempli de monstres et de pièges. Autour de cette mécanique classique, c’est l’enjeu qui est amplifié. Vous n’avez qu’une seule vie. De plus, il n’existe qu’un seul serveur, donc une seule partie à la fois. Ce concept, assez drastique vient d’une réflexion du couple : « Que se passe-t-il quand quelqu’un tient vraiment à sa seule et unique vie dans le jeu? C’est ce qui nous intéresse vraiment. »  

… et la télé-réalité

Les parties peuvent être suivies en direct sur le site du jeu. Mais pas question d’être seulement spectateur. En effet, quand un monstre est tué, l’expérience gagnée ne va pas au joueur, mais au public. C’est lui qui décide quelle compétence va être améliorée, via un système de vote. Il a donc une influence énorme. « L’audience est à la fois maître du jeu, stratège, juge et jury », résume Calvin Goble. Et le moyen de les faire agir correctement est tout trouvé : les 8 prochains joueurs sont choisis parmi les internautes qui ont fait les meilleurs choix. « Nous allons essayer de trouver des gens qui s’amuseront vraiment », assure Calvin Gobles.

Une pointe de sociologie

 En s’appuyant sur une mécanique de jeu connu, Upsilon Circuit se concentre sur la psychologie des joueurs. Le jeu vise à interroger les participants sur leurs choix. « Je serai dans le mensonge si je disais que ce jeu n’est pas une expérience sociale », avoue Calvin Gobles. Pour le moment, le projet est en développement. Aucune date de sortie n’est encore annoncée, ni même un prix d’achat. Ce jeu pose de nouvelles questions. Comment faire payer un jeu à usage unique ? Avec un droit d’entrée ? En attendant des réponses, voici l’interview complète de Calvin Goble pour PC Gamer.

Par Thomas Delozier

Sources : Site officiel