in

S’il y a de la vie autour d’une naine blanche, elle a évolué après la mort de l’étoile

Crédits : WikiImages/Pixabay

À moins d’être protégée par un champ magnétique incroyablement puissant, aucune forme de vie ne pourrait survivre aux étapes de fin de vie précédant le passage de son étoile à l’état de naine blanche, selon une étude. Une vie potentiellement identifiée sur des planètes en orbite autour de naines blanches aura donc probablement évolué après la mort de son étoile.

À chaque seconde de chaque jour, des torrents de particules chargées formant le solaire viennent percuter notre planète. Heureusement pour nous, le bouclier magnétique de la Terre dévie et démantèle une immense partie de ces vents stellaires, favorisant ainsi les conditions propices à la vie en surface. Mais la situation n’est que temporaire. Selon de nouvelles recherches, le bouclier magnétique de notre planète ne pourra en effet plus nous protéger à mesure que notre étoile se rapprochera de la fin.

La transformation du Soleil en géante rouge

Dans quelques milliards d’années, notre Soleil finira par manquer d’hydrogène, qui alimente les réactions nucléaires en son coeur. En conséquence, le noyau solaire commencera à se contracter sous l’effet de sa propre gravité, tandis que les couches externes de l’étoile commenceront à se dilater. Peu à peu, le Soleil commencera à enfler de plus en plus, avant de se transformer en géante rouge.

Au fur et à mesure de sa dilatation, nous savons que l’atmosphère extérieure du Soleil sera assez grande pour absorber Mercure et Vénus, mais la Terre pourrait l’être aussi. Après environ un milliard d’années d’expansion, notre étoile s’effondrera en une naine blanche, évoluant ainsi pendant quelques milliards d’années avant que les lumières ne s’éteignent complètement.

Dans le cadre d’une récente étude, des chercheurs de l’Université de Warwick (Royaume-Uni) se sont posés les deux questions suivantes : comment évoluera l’intensité du vent solaire au cours des cinq prochaines milliards d’années, lorsque notre étoile se transformera en orbe rouge ? Et la magnétosphère terrestre pourrait-elle survivre à cet assaut cosmique ? Pour ces travaux, les chercheurs ont modélisé les vents de onze types d’étoiles différents avec des masses variant de une à sept fois la masse du Soleil.

vie soleil naine blanche
Le vent stellaire du soleil se heurte au champ magnétique de la Terre. Crédits : NASA

La vie sur Terre condamnée avant la fin

Les chercheurs ont découvert que, à mesure que le diamètre des étoiles augmente vers la fin de leur vie, la vitesse et la densité du vent stellaire fluctuent énormément, augmentant et contractant alternativement les champs magnétiques de toutes les planètes voisines, pour finalement les étouffer. Pour en revenir à notre système, le vent solaire érodera quoi qu’il arrive le bouclier magnétique de la Terre, et ce même si notre planète parvient à ne pas se faire engloutir, notent les auteurs.

À partir de là, une grande partie de notre atmosphère sera dépouillée, et toute forme de vie sur Terre, si tant ait qu’elle ait réussi à survivre jusque-là, sera rapidement éradiquée.

Nous savons que le vent solaire dans le passé a érodé l’atmosphère martienne qui, contrairement à la Terre, n’a pas de magnétosphère à grande échelle“, explique Aline Vidotto, du Trinity College de Dublin (Irlande). “Ce que nous ne nous attendions pas à découvrir, c’est que le vent solaire à l’avenir pourrait être aussi dommageable même pour les planètes protégées par un champ magnétique“.

Selon les chercheurs, le seul moyen pour une planète de maintenir son champ magnétique tout au long de ces étapes de fin de vie stellaire serait de proposer un champ magnétique mille fois plus puissant que celui de la Terre.

Cette recherche a également des implications pour la recherche de vie extraterrestre. Certains astronomes pensent en effet que les naines blanches pourraient potentiellement héberger des planètes habitables, en partie parce que ces étoiles “mortes” ne génèrent pas de vents solaires. Ainsi, au regard de ces nouveaux travaux, si la vie existe effectivement sur une planète semblable à la Terre autour d’une naine blanche, alors cette vie doit avoir évolué après la fin de la violente phase de géante rouge de l’étoile.