in

Si les insectes unissaient leurs forces, ils nous écraseraient tous

insectes
Crédit : image4you/Pixabay

Récemment, une équipe de chercheurs avait prudemment estimé le nombre de fourmis sur Terre. Une autre équipe a quant à elle tenté de déterminer le poids combiné de tous les insectes terrestres et des arthropodes apparentés sur Terre. Le résultat est intimidant. D’après leurs calculs, l’ensemble de toutes ces petites créatures essentielles au bon fonctionnement des écosystèmes représenterait en effet une biomasse à peu près égale au poids de tous les humains et du bétail sur Terre. Les détails de l’étude sont publiés dans Science Advances.

Une énorme biomasse

Les estimations des chercheurs placent la masse de tous les insectes et arthropodes terrestres (à l’exclusion des espèces aquatiques/marines) à environ 1 000 millions de tonnes métriques. À titre de comparaison, les 7,88 milliards de personnes présentes dans le monde pourraient être comprimés dans seulement 496 millions de mètres cubes, de quoi déjà faire une jolie boulette de viande.

Pour estimer cette biomasse absolue et l’abondance des arthropodes terrestres dans différents taxons et habitats, les chercheurs ont synthétisé des milliers d’évaluations provenant d’environ 500 sites dans le monde. Ils ont également réparti les plus grands nombres en groupes représentatifs. On apprend ainsi que les termites sont parmi les plus grands contributeurs à la masse totale de tous les insectes terrestres. Ces dernières seraient en effet responsables d’environ 40 % de la biomasse dans le groupe vivant dans le sol contre 30 % pour les fourmis, les collemboles et les acariens combinés.

Ces travaux ont cependant quelques limites. Les auteurs admettent en effet un sous-échantillonnage possible de certains groupes taxonomiques, ainsi que des différences de variabilité naturelle des densités de biomasse dans différents types de biomes.

fourmis insectes
Crédits : Manulrp/Pixabay

Quel est l’intérêt d’une telle estimation ?

Cette étude est intéressante à plus d’un titre. En effet, au-delà de piquer notre curiosité, elle met en lumière l’importance de ces créatures souvent sous-estimées.

Alors que la Terre entre dans l’ère de l’Anthropocène, les activités humaines affectent une multitude de processus écologiques et géologiques. Les taux d’extinction d’espèces actuelles n’ont jamais été aussi élevés. De nombreuses espèces de vertébrés existantes, telles que les amphibiens et les oiseaux souffrent également de populations en déclin rapide, même parmi les espèces qui ne sont pas actuellement menacées d’extinction.

Des études récentes ont également observé des déclins marqués des populations d’insectes et d’autres arthropodes terrestres qui représentent une composante majeure de nombreux réseaux trophiques, d’où la nécessité de mieux comprendre leur abondance et leurs dynamiques mondiales. Ces estimations améliorent ainsi la compréhension quantitative de ces créatures arthropodes dans les écosystèmes terrestres et fournissent une première référence holistique sur leur déclin.