Voici Shooting Star, une vodka française « infusée à la météorite »

vodka météorite 2
Crédits : Pegasus

Récemment, une jeune distillerie française a débuté la commercialisation d’une vodka hors du commun « infusée à la météorite » durant au moins une année. Selon son créateur, cette manipulation aurait modifié le goût du breuvage.

Une vodka vieillie dans une amphore contenant une météorite

Dans le monde des spiritueux, les vodkas infusées sont assez courantes. Citons par exemple l’Arax infusée à la menthe sauvage, la Stupéfiante infusée au chanvre ou encore la Tarantula infusée à la… tarentule. Basée à Meursault en Bourgogne, la distillerie française Pegasus fondée en 2020 est quant à elle à l’origine d’une vodka baptisée Shooting Star. Sa principale caractéristique est d’être le résultat d’une infusion à la météorite.

Dans la fiche produit publiée sur le site de la marque, les créateurs évoquent trois distillations à reflux lent à partir de blé biologique et d’eau de source locale, et un vieillissement d’une période minimale d’un an dans une amphore en terre cuite d’Italie. Surtout, l’amphore en question contient une météorite suspendue en son centre.

Plus précisément, Pegasus évoque une « infusion de chondrite », un type de météorite généralement pierreuse, car contenant moins de 35 % de métal. Or, s’il s’agit ici du type de météorite le plus courant au monde et chacune de ces pierres diffère potentiellement en raison de tous les environnements traversés avant leur arrivée sur Terre. De plus, chaque signature chimique est différente.

vodka météorite
Crédits : Pegasus

Une météorite découverte en 1977

« Vivez l’expérience exclusive de déguster ce spiritueux unique en son genre qui résume l’essence de la marque Pegasus : une vodka enrichie par l’énergie d’une météorite qui a parcouru l’Univers pendant des millions d’années », peut-on lire dans la fiche produit.

Interrogé par le média Mashable le 1er juin 2024, Maxime Girardin, le fondateur de Pegasus, a expliqué avoir choisi une météorite d’une masse de 10,2 kg découverte dans l’état du Nebraska (États-Unis) en 1977. Il a alors trouvé conseil auprès d’un laboratoire expert dans la compréhension de la minéralité et des processus géologiques complexes. L’idée de Maxime Girardin était que l’oxygène contenu dans la météorite agisse comme un liant entre les matériaux dissous dans la roche et la vodka.

Dans l’article en question, Maxime Girardin évoque surtout un goût unique, mais chacun se fera sa propre idée. En attendant de goûter au breuvage, il faut savoir que les boissons ou autres aliments infusés à la météorite ne sont pas dangereux. Rappelons en effet que certains fruits tels que les bananes sont plus « radioactifs » qu’une météorite.