in

Les shampoings solides ne sont pas parfaits sur le plan écologique

Crédits : Helin Loik-Tomson / iStock

Notamment grâce à l’absence d’emballage plastique, les shampoings solides fait maison apparaissent comme étant une bonne alternative afin de continuer à réduire l’empreinte écologique de son logement. Toutefois, ces produits ne seraient pas irréprochables.

Des avantages indéniables

En France, pas moins de cinq shampoings sont vendus chaque seconde, soit plus de 475 000 par jour. Or, les shampoings liquides sont vendus en bouteille en plastique, ce qui a un impact important sur l’environnement. À l’heure où la réduction des déchets plastiques devient une priorité mondiale, les shampoings solides ont logiquement tout pour séduire. Comme l’explique BBC Future dans un article du 8 avril 2022, faire soi-même et utiliser ses propres shampoings solides a effectivement des aspects positifs.

Citons principalement l’absence d’emballage plastique ou encore un besoin en eau plus réduit à la fabrication. De plus, il est possible de fabriquer des shampoings naturels, dépourvus de produits indésirables tels que propanediol dérivé de l’industrie pétrolière. En outre, les shampoings solides durent jusqu’à trois fois plus longtemps qu’un shampoing liquide.

Seulement, voilà, les shampoings solides fait maison ont tout de même un coût environnemental conséquent. En effet, la fabrication de ces produits même de manière artisanale est susceptible de nécessiter l’utilisation d’huile de palme, d’huile de coco et autres. Or, ces huiles diverses contribuent à la déforestation aux quatre coins du globe. Il existe pourtant quelques alternatives plus respectueuses de l’environnement telles que l’huile d’olive ou l’huile de ricin, mais ces dernières restent encore peu utilisées dans la fabrication de shampoings solides.

shampoing solide
Crédits : Space_Cat / iStock

Le vrai problème est ailleurs

Évoquons également l’utilisation d’huiles essentielles permettant de parfumer les shampoings solides. Or, ces huiles ne sont pas non plus un modèle en termes de respect de l’environnement. Celles-ci nécessitent des terres en quantité et polluent parfois certains écosystèmes aquatiques. Ainsi, si les shampoings solides restent une alternative concrète aux shampoings liquides, ceux-ci impactent tout de même la planète.

« Le shampoing solide présenterait les plus grandes économies environnementales s’il incitait les gens à utiliser moins d’eau chaude et moins de shampoing », a déclaré Matthias Stucki de l’Université de Zurich, interrogé sur le sujet.

Effectivement lorsque nous prenons notre douche, l’utilisation de tel ou tel produit n’est pas le point principal. Il faut savoir que 62 % des émissions de CO2 que génère ce geste du quotidien proviennent de l’énergie que l’on utilise afin de chauffer l’eau. Autrement dit, baisser la température de l’eau de quelques degrés aurait un impact plus positif que le fait de fabriquer ses propres shampoings et autres savons.