in

Comment s’habillait Ötzi, l’homme des glaces vieux de 5 300 ans retrouvé en 1991 ?

Crédits : 120 / Wikipédia

En 1991 dans les Alpes, deux alpinistes allemands découvraient un homme des glaces vieux de 5 300 ans, lequel s’est vu octroyer le nom de “Ötzi”. Particulièrement bien conservé, il a été possible de découvrir comment il s’habillait, et il semble qu’il choisissait les matières avec soin et réflexion. 

Ötzi, tel est le nom donné à cet être humain momifié naturellement et découvert fortuitement le 19 septembre 1991 par deux alpinistes allemands, à 3 210 mètres d’altitude, dans les Alpes, plus précisément dans le val de Senales en Italie, à 92 mètres de la frontière avec l’Autriche. Une étude récemment publiée nous en apprend plus sur cet “homme des glaces”, notamment sur ses choix vestimentaires, semble-t-il très réfléchis. Ötzi “a fait des choix réfléchis pour fabriquer ses vêtements et a utilisé tout ce qu’il avait à sa disposition“, explique Niall O’Sullivan de l’Académie européenne de Bolzano en Italie, coauteur de l’étude parue dans la revue Scientific Reports.

Autour de la momie remarquablement bien conservée se trouvaient également des outils, des vivres et des vêtements. Ce sont sur ces derniers que se sont penchés Niall O’Sullivan et ses collègues pour cette étude. “Nous avons analysé l’ADN mitochondrial de neuf fragments de cuir et identifié 5 espèces animales différentes“, explique Niall O’Sullivan. Ainsi, son couvre-chef était fabriqué en peau d’ours brun et son carquois en peau de chevreuil. Une découverte qui montre qu’il chassait les animaux sauvages, alors que jusque-là, il était plutôt admis qu’il se contentait d’activités d’élevage.

South Tyrol Museum of Archaeology/A. Ochsenreiter
Crédits : South Tyrol Museum of Archaeology/A. Ochsenreiter

Autres accoutrements, un cache-sexe en peau de mouton, des lacets en cuir de bovins, un manteau et des jambières en combinaison de cuir de mouton et de chèvres. Pour confectionner ces deux dernières pièces, ce sont quatre moutons et deux chèvres qui ont été utilisés. Cette variation dans le choix des espèces prouve qu’Ötzi était capable de choisir une matière en fonction de l’usage destiné, privilégiant par exemple la souplesse pour une pièce, ou l’isolation thermique pour une autre.

En 2012, le séquençage complet de son génome a permis d’avoir une idée précise de son apparence, avec des yeux marron, des cheveux noirs, et de savoir qu’il descendait de populations arrivées en Europe, avec des ancêtres en Sardaigne et au Caucase. Son corps était également recouvert de 57 tatouages, l’une des traces les plus anciennes de cette pratique jamais retrouvée. Il serait mort vers 45 ans et assassiné comme le suggèrent scientifiques, eux qui ont découvert un fragment de pointe de flèche dans sa région dorsale qui lui aurait tranché une artère, provoquant une mort rapide.

Institute for Mummies and the Iceman
Crédits : Institute for Mummies and the Iceman

Source