in

Un « serpent » de matière autour du trou noir supermassif de notre galaxie

Crédits : NSF / VLA / UCLA / M. Morris et al.

Une équipe d’astronomes partage aujourd’hui l’instantané d’un « fil » de matière long de 2,3 années-lumière, serpentant autour du trou noir supermassif situé au centre de la Voie lactée. Qu’en est-il exactement ?

La structure elle-même n’est pas nouvelle, elle fut découverte en 2012. Mais cette nouvelle image est plus révélatrice, nous dévoilant une sorte de « chaîne » en pleine relation intime avec le cœur sombre de notre galaxie. Pour obtenir cette image incroyable, les astronomes se sont appuyés sur les données du Karl G. Jansky Very Large Array Telescope, de l’Observatoire National de Radio Astronomie (NRAO). Jetez-y un coup d’œil, ci-dessous :

(NSF / VLA / UCLA / M. Morris et al.)

Imaginez ici une bouche de l’enfer cosmique avec un fil dentaire collé à l’une de ses dents. Qu’est-ce que c’est ? Les astronomes s’interrogent encore. « Une partie du frisson de la science trébuche sur un mystère qui n’est pas facile à résoudre », confesse Jun-Hui Zhao, du Centre Harvard-Smithsonian d’Astrophysique à Cambridge. « Bien que nous n’ayons pas encore la réponse, le chemin pour la trouver est fascinant, ce qui motive les astronomes à construire des radiotélescopes de nouvelle génération avec une technologie de pointe ».

Il n’est pas inhabituel de retrouver de longs courants de gaz ou des lignes de particules incandescentes s’étendant à travers des régions de l’espace. Des structures comme celle-ci ont en effet déjà été observées flottant au milieu de notre galaxie. La plupart sont beaucoup plus longues, mais leurs origines sont encore un mystère.

Ce qui rend ce filament particulièrement inhabituel, c’est qu’il semble « chatouiller » l’horizon des événements de Sagittaire A * (Sgr A *), le trou noir gargantuesque occupant le centre de notre galaxie, 4 millions de fois plus lourd que notre Soleil .

Il pourrait être l’équivalent astronomique d’un cheveu galactique devant l’objectif – l’option la moins excitante. Mais selon les astronomes, c’est extrêmement improbable. Des tourbillons de particules qui se précipitent dans un trou noir peuvent également créer un champ magnétique puissant, qui agit à son tour comme un accélérateur de particules. Les particules chargées canalisées pourraient éventuellement expliquer un flux mince et rougeoyant.

L’autre possibilité, moins probable mais plus excitante, est qu’il s’agit en fait d’un objet hypothétique connu sous le nom de « chaîne cosmique » . Les cordes cosmiques sont considérées comme des défauts topologiques unidimensionnels immensément massifs, qui se forment entre différentes parties d’un vide à mesure que l’espace se dilate. En d’autres termes, ils ressemblent à des fissures dans l’espace qui se sont formées lorsque notre Univers naissant s’est étiré.

Nous ne savons à ce jour pas ce dont il s’agit exactement, donc toutes les options restent ouvertes. Il faudra plus d’informations pour exclure l’une ou l’autre des hypothèses. « Nous continuerons à chercher jusqu’à ce que nous ayons une explication solide pour cet objet », a déclaré Miller Goss de la NRAO . « Nous visons à produire  des images encore meilleures et plus révélatrices ».

Vous retrouverez tous les détails de cette étude dans The Astrophysical Journal Letters.

Source

Brice Louvet

Rédigé par Brice Louvet

Brice est un journaliste passionné de sciences. Ses domaines favoris : l'espace et la paléontologie. Il collabore avec Sciencepost depuis près d'une décennie, partageant avec vous les nouvelles découvertes et les dossiers les plus intéressants.