in

Pour embrasser, êtes-vous plutôt gaucher, droitier ou centriste ?

Avez-vous déjà essayé d’embrasser quelqu’un en gardant la tête droite, sans l’incliner un minimum? Difficile hein? Si l’on penche la tête de côté pour s’embrasser, c’est parce qu’en plein milieu du visage, notre nez nous empêche de nous embrasser en gardant la tête droite. Certains penchent donc la tête à droite et d’autres à gauche. Deux Néerlandais ont réalisé une expérience afin de déterminer si le choix du côté d’inclinaison de la tête avait un rapport avec les autres latéralisations.

Chacun a son côté préféré pour embrasser. En effet, les gens vont inconsciemment avoir tendance à embrasser d’un côté plus que l’autre. Il y a une latéralisation du baiser, tout comme il y a une latéralisation de la main, du pied et de l’œil. On sait que les gens ont tendance à embrasser en inclinant la tête à droite et qu’il y a nettement plus de droitiers que de gauchers. Les droitiers sont plus réticents que les gauchers à écrire ou à lancer quelque chose avec leur autre main et ils ont davantage tendance à utiliser leur main dominante dans toutes les tâches qui se présentent à eux.

Deux Néerlandais se sont demandé si cette asymétrie lors du baiser pouvait être reliée aux autres latéralisations et si, comme c’est le cas pour la main, les personnes qui embrassaient à droite changeaient moins de côtés que les personnes qui embrassaient à gauche. Ils ont donc mis au point une expérience, à l’aide d’une tête en plastique installée sur un dispositif mobile, de manière à la pencher suivant différents angles. 57 personnes, âgées de 18 à 33 ans, ont donc embrassé 35 fois la tête en plastique sur la bouche, qui était inclinée à droite ou à gauche de manière aléatoire, ou bien restait verticale.

Parmi les participants, 72 % d’entre eux penchaient la tête à droite pour embrasser. Et ils avaient effectivement plus tendance que les autres à ne pas modifier la position de leur tête même lorsque la tête en plastique se penchait déjà dans cette même direction, obligeant les participants de l’expérience à se tordre le cou pour pouvoir atteindre la bouche de la fausse tête. Peut-on en déduire que l’inclinaison de la tête lors du baiser est reliée aux autres asymétries du mouvement ? Selon les chercheurs, il « y a pas de lien statistique probant. Soit parce qu’il n’y en a pas, soit parce que la population de l’échantillon n’était pas assez nombreuse. On ne peut donc pas dire s’il existe une structure commune des préférences latérales pour le moment, le mieux étant donc de suivre la technique de spiderman et d’embrasser à l’envers : vous voilà centriste !

Sources : Laterality, Passeur des sciences