in

Selon une étude, une nuit blanche peut augmenter l’anxiété de plus d’un tiers !

Crédits : FlickR/Firesam!

Des chercheurs basés aux États-Unis ont mené une étude qui pourrait faire passer l’envie de sortir toute la nuit ! Selon ces recherches, faire une nuit blanche peut augmenter l’anxiété de plus d’un tiers. Au contraire, dormir profondément peut aider à traiter l’anxiété.

Le sommeil et l’anxiété fortement liés

Dans le cadre de leur étude publiée dans la revue Nature Human Behaviour le 4 novembre 2019, les scientifiques de l’Université de Californie à Berkeley (États-Unis) ont disposé de 18 volontaires. L’objectif ? Évaluer les effets des différentes phases du sommeil sur l’anxiété des participants. Dans le cadre de ces recherches ont été pratiqués des tests sur le cerveau des volontaires, à savoir des IRM et des polygraphies du sommeil. Il s’agissait d’analyser le comportement de leur cerveau lors du visionnage de clips vidéos émouvants après soit une nuit blanche, soit une nuit complète.

Or, après une nuit blanche l’activité du cortex préfrontal interne tourne au ralenti. Rappelons que ce dernier régule notamment l’anxiété. Au même moment, les zones du cerveau liées aux émotions deviennent hyperactives. En revanche, une nuit complète permet de rétablir l’activité du cortex préfrontal interne. Autrement dit, bien dormir permet de réduire le niveau d’anxiété, plus particulièrement chez les participants ayant profité d’un sommeil profond.

sommeil dormir
Le sommeil profond pourrait permettre de traiter l’anxiété.
Crédits : Pexels / Ivan Obolenivov

Une nouvelle fonction du sommeil profond

Le neurologue et psychologue Matthew Walker – principal auteur de l’étude – estime qu’en cas de nuit blanche, l’anxiété est plus forte à raison de 30 %. L’intéressé indique avoir découvert une fonction inédite du sommeil profond. En effet, ce dernier permet de diminuer l’anxiété du jour au lendemain en réorganisant les connexions dans le cerveau. Autrement dit, le sommeil profond agit tel un anxiolytique naturel, c’est-à-dire une sorte d’inhibiteur d’anxiété non médicamenteux.

Ainsi, les troubles anxieux pourraient être traités grâce au sommeil profond. Il s’avère que cette annonce est très intéressante dans la mesure où de nombreuses personnes souffrent d’anxiété ! Selon l’OMS en 2017, plus de 250 millions de personnes présentent des troubles de l’anxiété dans le monde.

En 2018, un chercheur japonais estimait que sentir de la lavande avait les mêmes effets positifs que les anxiolytiques médicamenteux. Ces recherches avaient permis l’espoir de la mise au point de nouveaux traitements moins contraignants contre l’anxiété, c’est-à-dire sans vertiges et autres étourdissements.

Source

Articles liés :

L’anxiété pourrait être une manifestation précoce de la maladie d’Alzheimer

Des chercheurs ont identifié la source physique de l’anxiété dans le cerveau

De plus en plus d’enfants souffrent “d’éco-anxiété”